Considéré comme le père de l'Internet et désormais évangéliste en chef du web chez Google, Vint Cerf a fait part du chemin qu'aurait pu emprunter Internet.

L'Image du jour

Considéré comme le père de l'Internet et désormais évangéliste en chef du web chez Google, Vint Cerf a fait part du chemin qu'aurait pu emprunter Inte...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Atos a réussi son OPA sur Bull

Philippe Vannier (à gauche), PDG de Bull, et Thierry Breton, PDG d'Atos, lors de leur conférence commune le 26 mai dernier. (crédit : LMI)

Philippe Vannier (à gauche), PDG de Bull, et Thierry Breton, PDG d'Atos, lors de leur conférence commune le 26 mai dernier. (crédit : LMI)

La SSII Atos détiendra 84,25% du capital de Bull au 18 août prochain. Avec ce rapprochement, le groupe va développer trois axes  : le cloud, la sécurité et le big data.

En mai dernier, la SSII Atos avait lancé une offre publique d'achat sur le groupe Bull avec l'intention de devenir le premier acteur européen du cloud et de peser aussi au niveau mondial dans le domaine de la sécurité et du big data. La SSII vient d'annoncer le « succès » de cette OPA qui s'est déroulée du 27 juin au 31 juillet 2014. Selon les résultats publiés par l'Autorité des marchés financiers (AMF), Atos va détenir au 18 août 84,25% du capital et des droits de vote sur Bull, ainsi que 18,41% des Oceanes en circulation. L'offre sera de nouveau ouverte aux mêmes prix (*)  pour 10 jours de bourse selon un calendrier que va publier l'AMF.

En mai, Thierry Breton, PDG d'Atos et Philippe Vannier, PDG de Bull, avaient tenu une conférence de presse sur la stratégie envisagée et expliqué que Bull conserverait sa marque sur les solutions liées à la sécurité et aux big data. Par ce rapprochement, les dirigeants prévoyaient de réaliser 80 millions d'euros de synergie sur les coûts en deux ans. Ils avaient également précisé qu'il n'y aurait pas de plan social en France, en expliquant que les restructurations s'inscriraient dans leur « taux d'attrition » de 10%.

Quelques semaines plus tôt, en avril, Atos avait fait, sans succès, une première offre à une autre SSII française, Steria, qui venait d'annoncer son rapprochement avec Sopra. La semaine dernière, Sopra a annoncé avoir réussi son offre publique d'échange (OPE) sur Steria

(*) 4,90 € par action et 5,55 € par Oceane.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
10 Février 1992 n°487
Publicité
Publicité