Un Apple 1 s'est vendu 950 000$ mercredi à New-York par la maison Bonham, ce qui représente près du double des estimations.

L'Image du jour

Un Apple 1 s'est vendu 950 000$ mercredi à New-York par la maison Bonham, ce qui représente près du double des estimations.

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

Dernier Dossier

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

OpenStack est-il la clef de voûte des infrastructures cloud Open Source, comme l'a été Linux, en quelque sorte, pour les systèmes d'exploitation pour ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Avec Collections, Facebook fait un pas de plus vers le e-commerce

Le magasin de décoration Pottery Barn teste la fonction Collections de Facebook. Crédit : Pottery Barn

Le magasin de décoration Pottery Barn teste la fonction Collections de Facebook. Crédit : Pottery Barn

Le réseau social Facebook vient  de commencer à tester  « Collections » aux États-Unis, une  fonctionnalité qui permet à des marques d'ajouter le bouton «  I Want » à leurs produits. Les membres de la page Fan pourront aussi sauvegarder et partager leurs offres dans une liste de souhaits.

Facebook poursuit sa stratégie commerciale avec une fonctionnalité appelée Collections qui permettra aux entreprises de présenter et de vendre leurs produits en ligne. Gwendolyn Belomy, porte-parole de Facebook a indiqué que des enseignes comme Wayfair.com, Victoria Secret, Michael Kors, Neiman Marcus, Smith Optics et Fab.com ou Pottery Barn étaient parmi les premières participantes à ce test. Dans le cadre de cette phase d'essai, les utilisateurs vont voir apparaître en plus du bouton « I like »,  les puces « I want » et « I collect » sur les produits dans les collections. Lorsqu'ils utiliseront un de ces boutons, l'information apparaîtra sur leur Timeline et sera mis à la disposition de leurs « amis »  La porte-parole du site a précisé que les images des Collections possédaient également un bouton « Acheter » qui renvoyait sur le site web des entreprises pour acheter le produit.

« Nous avons constaté que les entreprises utilisent souvent des pages pour partager des informations sur leurs produits à travers les albums photos », a précisé Gwendolyn Belomy. « Hier, nous avons réalisé un petit test dans lequel quelques entreprises choisies étaient en mesure de partager des informations sur leurs produits par l'intermédiaire de la fonction Collections. »

Augmenter les revenus publicitaires


En lançant ce service, Facebook marche sur les platebandes du réseau social de partage de photos Pinterest. Ce site a pris de l'ampleur, car ses utilisateurs, en particulier les femmes, échangent sur leurs centres d'intérêt à travers des galeries d'images. Si quelqu'un fait la promotion d'une image - représentant un chiot, des  chaussures, une citation ou une recette intéressante - il  peut utiliser un plug-in pour la saisir et l'ajouter sur son mur. Ensuite, les internautes qui suivent cette personne ont la possibilité de voir ses Favoris et de commenter leurs images préférées.

Facebook  suit ainsi les traces de Pinterest, tout en trouvant un moyen d'y engager davantage d'entreprises», a déclaré Dan Olds, analyste pour The  Gabriel Consulting Group. « D'après moi, Facebook cherche à s'inspirer de Pinterest et voit s'il peut l'adapter et le rendre accessible aux entreprises pour gagner des budgets publicitaires. Dan Olds estime que la création de Collections répond à deux motifs. «Le premier et le plus important, c'est de montrer aux entreprises  que Facebook est une ressource précieuse et leur apporte une meilleure valeur en termes de publicité en ligne », a déclaré l'analyste. « Le second réside dans le fait que le réseau social tient également à atténuer la croissance de Pinterest qui pourrait avoir des ambitions auprès des entreprises. Car l'une des premières choses qu'a fait le site de Mark Zuckerberg avec cette fonction test, a été de cibler les entreprises pour les aider à évaluer son efficacité. »

Facebook n'a pas donné d'informations sur le nombre exact d'utilisateurs impliqués dans Collections, ni sur la durée de cette version test.

 

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité