Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

L'Image du jour

Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Azure Stack apporte sur site les outils du cloud Microsoft

Microsoft propose des outils DevOps communs pour Azure et Azure Stack.

Microsoft propose des outils DevOps communs pour Azure et Azure Stack.

Avec Azure Stack, qui sort en préversion technique, Microsoft propose d'utiliser sur site les mêmes outils de développement et d'administration que pour son cloud public.

Microsoft a annoncé le lancement de la préversion (technical preview) d’Azure Stack. Cette offre regroupe la pile logicielle de son cloud public Azure à l’intention des firmes qui privilégient une approche hybride. «Nous savons que de nombreuses entreprises ont encore des préoccupations quant à un passage complet vers le cloud public, notamment concernant  la gouvernance de données ou des considérations réglementaires. Ce qui les laissent avec un pied dans le cloud public et un pied dans des infrastructures sur site», explique Mike Neil, Corporate Vice President Enterprise Cloud chez Microsoft. Avec Azure Stack, la firme de Redmond promet ainsi de faciliter la complexité qu’elle estime inhérente à un environnement hybride.

Avec Azure Stack, les développeurs d’applications peuvent se servir des mêmes codes pour faire tourner leurs apps, peu importe que celles-ci soient déployées sur site ou qu'elles reposent sur le cloud Azure: les API et kit de développement (SDK) d'Azure et Azure Stack sont semblables. Microsoft explique également que les administrateurs ont la possibilité de transformer les ressources «on-premise» sous forme de services Azure IaaS ou PaaS, de même que d’utiliser des outils de management et d’automatisation identiques dans des environnements cloud public ou privé. «Azure et Azure Stack ont une architecture normalisée, incluant le même portail, un modèle applicatif unifié et des outils DevOps communs», précise encore Microsoft.

www.ICTjournal.ch

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité