Le baromètre de la blockchain réalisé par l’éditeur des solutions de veille et d’investigation numérique Sindup en partenariat avec Blockchain Agora vient d’être publié. Il montre qu’au cours du 2ème trimestre, de jeunes pousses ont pu lever beaucoup d’argent en un minimum de temps en bitcoins ou autre cryptomonnaie. En termes de levées records réalisées dans la blockchain, la palme revient à la start-up française Stratumn. Après avoir bouclé une première levée d’amorçage de 600 000 euros l’an dernier, la jeune pousse a réussi un tour de table de 7 millions d’euros en juin dernier.   « Cette  levée est la plus importante d’Europe dans le secteur de la blockchain », rappelle Sindup dans son baromètre. « Elle a  convaincu CNP Assurances (qui a investi via Open CNP, son programme de capital-risque), Otium Venture, Nasdaq et Digital Currency Group ».

Envolée du financement par ICO

Autre acteur significatif dans ce domaine, la fintech Liquidshare apparue en juillet sur le marché  en se donnant comme objectif d’améliorer l’accès pour les PME aux marchés de capitaux, en optimisant la sécurité et la transparence des opérations de post-négociation grâce à la technologie blockchain.  Ce  2ème trimestre a également été marqué par un engouement pour les ICO (Initial Coin Offering), des levées de type crowdfunding non dénuées de risques réalisées en cryptomonnaies. Selon Sindup, depuis le début de l’année, les entrepreneurs de la blockchain ont ainsi récupéré pas moins de 327 millions de dollars à partir d’ICO, contre 295 millions de dollars investis par des capitaux risqueurs.  

Celle de Bancor, mi-juin, a permis de lever 150 millions de dollars d’ICO.  En mai, le navigateur web Brave a également fait parler de lui en levant 31 millions de dollars d’ICO en moins d’une minute, rappellent les auteurs du baromètre. Enfin, la dernière en date, celle de Block.one, une société basée à Hong-Kong, s'est montée à 185 millions de dollars en cryptomonnaie.