Pour accélérer le développement de ses voitures connectées, Renault-Nissan annonce un accord avec Microsoft pour exploiter les capacités de traitement d'Azure.

L'Image du jour

Pour accélérer le développement de ses voitures connectées, Renault-Nissan annonce un accord avec Microsoft pour exploiter les capacités de traitement...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Cisco détaille les innovations logicielles qui vont booster la collaboration vidéo

Le codec H265, ratifié cette année, est à son tour deux fois plus efficace que le H264. Crédit D.R.

Le codec H265, ratifié cette année, est à son tour deux fois plus efficace que le H264. Crédit D.R.

Cisco explique comment les nouvelles technologies, comme le codec H265, vont transformer la collaboration vidéo.

Au cours des années à venir, trois technologies vont fondamentalement changer l'usage de la vidéo, et selon Cisco, l'impact de ces évolutions sur le marché de la collaboration sera significatif.

La première technologie concernée est celle du HEVC (High Efficiency Video Codec), ou H265. Quand on envoie de la vidéo sur un réseau, elle est encodée avec une technologie de compression. La plupart de la vidéo diffusée sur la télévision est encodée en MPEG2, alors que la vidéo diffusée sur Internet est encodée en H264. Le codec H264 est environ deux fois plus efficace que le MPEG2. Le codec H265, ratifié cette année, est à son tour deux fois plus efficace que le H264. Il devrait apparaître sur le marché au cours des deux prochaines années. Cela signifie que pour la même quantité de bande passante on peut profiter d'une qualité d'image dont la qualité est deux fois meilleure, ou alors, on peut diffuser le double de vidéo sans consommer davantage de bande passante.

Un impact réel attendu sur la vidéo mobile 

L'équipementier estime que cette technologie aura des conséquences particulièrement importantes en vidéo mobile, parce que, même avec l'arrivée du LTE/4G, les réseaux mobiles restent très dépendant de la bande passante, et les infrastructures pour offrir plus de bande passante sont très coûteuses. «  2012 a été la première année où plus de la moitié de la bande passante des réseaux a été mobilisée par de la vidéo. D'ici à 2017, 70 % du trafic sera le fait de la vidéo. On peut facilement imaginer l'impact du nouveau codec qui permet de doubler l'efficacité de la diffusion en terme de qualité et de bande passante. On va voir aussi plus de vidéo HD sur les appareils mobiles », a déclaré Kip Compton, CTO, vidéo et groupe collaboratif, chez Cisco. 

La seconde technologie est appelée Alter-HD ou vidéo 4K (4K désigne le nombre de lignes de résolution). C'est la prochaine étape de la vidéo HD. Elle offrira une couleur de meilleure qualité, avec plus de profondeur. « Ce n'est pas très différent de ce que Apple a fait avec ses écrans Retina, même si l'Alter-HD offre une résolution supérieure à celle du Retina. Cette technologie est destinée à des écrans plus grands », a expliqué Kip Compton. « Comparé à l'HD, l'Alter-HD affiche quatre fois plus de pixels dans chaque direction. La technologie redéfinit ce que l'on peut appeler l'expérience vidéo immersive, et elle aura des implications sur les produits de téléprésence de Cisco », a déclaré le CTO.

Intégrer une vidéoconférence dans une page web 

La troisième technologie est appelée WebRTC (Communication web en temps réel). Cette norme n'a rien à voir avec les technologies de compression vidéo et de résolution. Elle vient du web. La définition pour qualifier le WebRTC est en cours d'élaboration par le World Wide Web Consortium et l'IETF. Le WebRTC va permettre de transformer tout terminal en point d'entrée pour faire de la vidéo-conférence en HD. Cela signifie que chaque appareil - qu'il soit fixe ou mobile - disposera d'un moyen standard de faire la visioconférence. Le système passe par les navigateurs internet. 

Le WebRTC peut aussi être lié au HTML5, dans le sens où il sera possible d'intégrer l'expérience de la visioconférence dans une application ou une page web HTML5. Cela signifie que, d'une part, tous les navigateurs peuvent servir de point d'entrée pour faire de la vidéoconférence, mais aussi que les développeurs peuvent ajouter cette expérience dans leurs apps. « Parmi les applications les plus évidentes, il serait par exemple très facile de mettre en contact visuel un consommateur avec un expert pour avoir des informations sur un produit, ou chatter en vidéo avec un vendeur pour finaliser une commande en ligne », a déclaré Kip Compton

La vidéo est l'une des principales priorités de Cisco pour les cinq prochaines années. Le spécialiste des réseaux pense que d'ici à 2016, son activité de vidéoconférence IP sera multipliée par 6, soit une croissance plus de deux fois plus rapide que celle de l'activité liée à la totalité du trafic IP, dont le « taux de croissance annuel composé » (TCAC) est de 42 %.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
16 Septembre 1985 n°202
Publicité
Publicité