Advertisement
Après les cartouches Intel Atom, HP propose une option ARM 64 bits - la Proliant M400 - sur ses serveurs Moonshot.

L'Image du jour

Après les cartouches Intel Atom, HP propose une option ARM 64 bits - la Proliant M400 - sur ses serveurs Moonshot.

Région Champagne-Ardenne : le secteur du numérique aussi en pleine effervescence !

Dernier Dossier

Région Champagne-Ardenne : le secteur du numérique aussi en pleine effervescence !

La Champagne-Ardenne, seulement une région viticole et céréalière ! Et bien non, la région est aussi une source d'inspiration pour le numérique. Troye...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Cloudwatt mise aussi sur OpenStack Havana pour muscler sa plate-forme cloud

Daniel Pays, CTO de Cloudwatt, promet une offre cloud compute en janvier prochain. Crédit Photo: D.R

Daniel Pays, CTO de Cloudwatt, promet une offre cloud compute en janvier prochain. Crédit Photo: D.R

Une des deux plates-formes clouds issue du projet Andromède a parié dès sa création sur l'écosystème OpenStack. A l'occasion d'une conférence sur cette plate-forme, Cloudwatt a fait le point sur sa stratégie vis à vis des différentes versions d'OpenStack, mais aussi sur son calendrier de sortie d'offres.

Il suffit de lancer la discussion sur OpenStack pour que Daniel Pays, CTO de Cloudwatt, s'anime et parle avec passion de l'affaire. A l'occasion de la conférence « OpenStack in action » organisée par eNovance, le directeur technique nous a rappelé son choix initial de créer son architecture autour des briques de l'écosystème cloud Open Source et d'en vanter les mérites « ouverture des API, transparence, reversibilité et interopérabilité ». Il ne veut cependant pas entendre parler de fork, « nous restons au plus proche de la version originale avec les apports et les évolutions réalisés par la communauté ». Après Folsom et Grizzly, Cloudwatt va désormais travailler avec la version Havana... Les mises à jour frénétiques des versions d'OpenStack commençaient à devenir un handicap pour les cloud providers. La fondation OpenStack l'a bien compris et va essayer de stabiliser les composants comme nous l'avait expliqué Alan Clark, le mois dernier.

A la question de savoir si ce travail de fond n'a pas considérablement retardé le lancement des offres, notamment vis à vis de Numergy, Daniel Pays estime que beaucoup de travail a été accompli pour proposer une offre de stockage au bout de seulement un an d'activité. Ce service repose sur la brique Swift, une sorte d'émulation d'Amazon S3. Sans donner de chiffre, Daniel Pays assure que le marché répond favorablement à cette offre. Après être parti sur Grizzly, Cloudwatt va basculer très prochainement sur Havana, la dernière version de la plateforme cloud. Il s'intéresse notamment beaucoup à Neutron, la délicate brique réseau d'OpenStack qui demande encore beaucoup de travail, mais aussi à Horizon qui offre un tableau de bord et de pilotage des différents services.

Une offre de compute en beta à la mi-janvier 2014


Toujours sur le calendrier, une offre de cloud compute sera enfin proposé en version beta (sur invitation) à la mi-janvier 2014. « L'objectif est d'avoir des retours pour affiner le service et le mettre à disposition au mois de juin 2014 », souligne le dirigeant. Ses équipes vont continuer à s'intéresser aux évolutions d'OpenStack dans plusieurs directions : le stockage pour une plus grande évolutivité, une plus grande automatisation de l'hébergement applicatif avec le programme Docker, la sécurité à travers Keystone outil de fédération d'identité et le big data à travers la distribution Hadoop d'Intel. Le fondeur travaille pour porter sa distribution sur la plate-forme de Cloudwatt et aboutir à une solution de big data as a service.

Fort discret depuis le lancement de son projet juste avant la dernière élection présidentielle avec le secours de Thales et d'Orange, Cloudwatt peine à formaliser ses offres cloud alors que le marché a été secoué par l'affaire Prism. Si les principaux acteurs du cloud restent américains, la France avances ses pions avec ses champions nationaux : OVH, OBS, Ikoula, Numergy et Cloudwatt qui doit encore convaincre de la justesse de ses choix. Rappelons que Numergy qui a démarré plus vite grâce à la plate-forme cloud VMware héritée de SFR, travaille également d'arrache-pieds sur l'intégration des différentes briques d'OpenStack avec le concours de Bull et de HP (CloudOS).

Article de Jacques Cheminat

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité