Le Défi H 2016 a distingué hier le projet T-Jack des étudiants de Polytech Grenoble (Prix du Défi H et Prix de l'innovation technologique) mais aussi SignBand de l'école Exia Cesi de Bordeaux (Prix Jeune pousse) et Dicodys de l'ECE Paris (Prix du public).

L'Image du jour

Le Défi H 2016 a distingué hier le projet T-Jack des étudiants de Polytech Grenoble (Prix du Défi H et Prix de l'innovation technologique) mais aussi ...

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Comment Limagrain a dissous ses goulets d'étranglement réseau

Limagrain, une coopérative agricole devenue multinationale de la semence (crédit : D.R.)

Limagrain, une coopérative agricole devenue multinationale de la semence (crédit : D.R.)

La coopérative agricole Limagrain s'est lancé en 2015 dans une refonte de son infrastructure réseau Lan et WiFi haute disponibilité. Accompagné par Spie Communication, l'organisme en a profité pour virtualiser son stockage.

Limagrain est une coopérative agricole née en Auvergne. Cette courte phase ne résume guère l'activité du groupe. C'est en effet une multinationale avoisinant les 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, elle aligne 9 000 collaborateurs, dont 1 800 chercheurs. Un industriel connu par ses marques Vilmorin ou Jacquet-Brossard, donc présent dans les semences pour grandes cultures ou jardiniers, et les produits pour les industriels de la boulangerie-pâtisserie. Derrière, l'informatique, les réseaux, les télécoms, assurent le fonctionnement d'une entreprise à part, tournée vers la recherche et très internationale.

Autre particularité, cette fois pour la filiale Limagrain Coop, celle qui rassemble les agriculteurs, adhérents régionaux du groupe : la saisonnalité, avec des récoltes de juillet à mi-novembre. Elle est cruciale et impacte les réseaux et l'informatique. En période de récoltes, les flux logistiques sont multipliés par 4 et le personnel par 3. L'interconnexion avec les clients, les partenaires et les autres sites du groupe est également essentielle.

Quatre sujets identifiés

Pour être certain de la qualité de son infrastructure réseaux et télécoms, notamment dans les périodes critiques, Limagrain Coop a procédé à un audit, mené par Spie Communications. L'intégrateur a réalisé une cartographie des flux réseaux et une analyse des optimisations possibles. Quatre sujets sont alors identifiés entre les mois de juin et de septembre 2015 : le traitement des dysfonctionnements et des obsolescences, la rédaction d'un référentiel technique afin de répertorier toutes les configurations présentes dans le groupe, la surveillance réseau, la maintenance. 

Après cette étude, Spie Communication a élaboré un schéma directeur. Les réseaux Lan et WiFi sont remplacés, avec un coeur de réseau en haute disponibilité. Parallèlement, le stockage et la sauvegarde des données de l'entreprise sont virtualisées. Une nouvelle salle serveur est également installée avec une redondance des réseaux. De quoi faire disparaître les goulets d'étranglement, avoir une infrastructure sous contrôle, réagissant aux dysfonctionnements éventuels. Prochaine étape : la mise en place de niveaux de service adaptés pour la surveillance et la maintenance des réseaux, Lan et WiFi.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité