Le Raspberry Pi est désormais disponible dans une cuvée Compute Module 3 taillée pour faire tourner des applications industrielles.

L'Image du jour

Le Raspberry Pi est désormais disponible dans une cuvée Compute Module 3 taillée pour faire tourner des applications industrielles.

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
4
Réagissez Imprimer Envoyer

Des documents présentent un Donald Trump inféodé à Moscou

La source des documents sur Donald Trump n’a pas été vérifiée, mais le FBI enquête sur leur « crédibilité et leur exactitude ». (Crédit: Gage Skidmore/Trump Campaign)

La source des documents sur Donald Trump n’a pas été vérifiée, mais le FBI enquête sur leur « crédibilité et leur exactitude ». (Crédit: Gage Skidmore/Trump Campaign)

Selon des documents fuités, Donald Trump aurait encouragé la divulgation des courriels du comité national démocrate. A quelques jours de l'investiture du président élu, les médias américains font leurs choux gras de cette affaire de sécurité nationale.

Selon des documents publiés hier par le site Buzzfeed, dont l’origine n’a pas encore été validée, le président élu des États-Unis, Donald Trump, et des membres de son équipe de campagne auraient été informés du piratage des courriels du Comité national démocrate (DNC) et auraient encouragé leur publication. Un certain « E. », la source anonyme des mémos présentée par Buzzfeed comme un proche associé d’origine russe de Donald Trump, aurait déclaré que le gouvernement russe était bien à l’origine de la fuite des messages électroniques dérobés au Comité national démocrate et livrés ensuite au site WikiLeaks. La source aurait même déclaré que l'équipe du futur président aurait accepté en échange de « ne pas évoquer la question de l’intervention russe en Ukraine pendant la campagne », et de mettre en avant d’autres sujets pour détourner l'attention.

L’an dernier, en pleine campagne électorale, WikiLeaks avait publié des courriels embarrassants du DNC dans lesquels il apparaissait que le Comité avait favorisé la nomination de Hillary Clinton à la tête du Parti démocrate pour écarter son rival, le sénateur Bernie Sanders. Le site Web avait également publié des courriels de John Podesta, le président de campagne de Hillary Clinton. Selon l’associé russe du Président élu, cité dans un des mémos, Donald Trump espérait retourner les partisans de Bernie Sanders et obtenir leur soutien. Selon un mémo, « l’utilisation de WikiLeaks rendait « l’information plausible ». L'opération a été menée en toute connaissance de cause, avec le soutien de Donald Trump et des membres de son équipe de campagne ». WikiLeaks a déclaré qu'il ne collaborait jamais avec des gouvernements, mais il a émis l’hypothèse que le gouvernement russe avait peut-être utilisé un intermédiaire.

Un président élu sous la coupe des Russes 

Quoi qu’il en soit, le mémo ne pourra pas servir de preuve irréfutable pour confirmer la participation présumée de Donald Trump dans la fuite des courriels de la DNC. Buzzfeed précise que ces notes font partie d’un dossier « non vérifié » et « potentiellement non vérifiable ». Selon le site d’information, ce dossier est explosif, car il sous-entend que depuis des années le président élu a été « travaillé » par les Russes de différentes façons. Les informations contenues dans ces documents circulent depuis un certain temps. Selon CNN, un résumé de deux pages, basé sur des notes écrites par un ancien agent du renseignement britannique, a été remis la semaine dernière au président Barack Obama et à Donald Trump par quatre patrons du renseignement américain. Ces mémos seraient le résultat d’une recherche commandée par des opposants à Donald Trump, provenant aussi bien du Parti républicain que du Parti démocrate.

Mardi dernier, Kellyanne Conway, une directrice de campagne de Donald Trump, a déclaré au cours de l’émission « Late Night with Seth Meyers » que le président élu n’avait pas évoqué ce sujet avec les chefs du renseignement. Tard dans la soirée de mardi, Donald Trump a tweeté, en faisant référence à la fuite de ce document : « Fausse information - une vraie chasse aux sorcières politique ! » L'administration Obama a, quant à elle, clairement accusé la Russie d’ingérence dans les élections présidentielles américaines et a pris des sanctions. En octobre dernier, dans un communiqué conjoint, le Département de la sécurité intérieure et le Bureau du directeur du renseignement national avaient déclaré qu’ils étaient convaincus que le gouvernement russe était directement impliqué dans le piratage de courriels de personnalités, d'institutions et d’organisations politiques. Américaines.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE4

le 12/01/2017 à 12h17 par Visiteur10199 :

réponse à Kilimandjaro (Membre) : .." ce ne sont pas les russes les agresseurs"...K1 à parfaitement raison, les Russes n'ont rien à voir avec tout ça. Leurs gouvernants, y travaillent laborieusement et ce, depuis Yvan Le Terrible, histoire de pouvoir jouer aux échecs .. "à l'externe".

Signaler un abus

le 12/01/2017 à 09h04 par Visiteur10197 :

Trump pourrait finir par plier ou subir le sort d'un certain président qui ne faisait pas non plus confiance à la CIA.

Signaler un abus

le 12/01/2017 à 08h31 par Visiteur10195 :

.." les médias américains font leurs choux gras de cette affaire de sécurité nationale". Du coup, par réaction, Mickey, Goofy et Donald se sont enfilé deux énormes hamburgers chacun, selon d'autres sources très informées.

Signaler un abus

le 11/01/2017 à 20h42 par Kilimandjaro (Membre) :

Honnêtement, vous en avez pas marre de relayer la croisade anti-Trump avec son lot de rumeurs à la con ? On a bien compris que l'élection du quidam gêne surtout le clan militaro-industriel de Mme Clinton et de M. Obama, avec un rapprochement de Trump et de Poutine qui est plus que souhaitable pour la paix en Europe. Les vidéos UPR de M. Asselineau expliquent très bien ce qui s'est passé en Afghanistan, Lybie, Irak et Syrie, en plus de décrire parfaitement ce qui s'est passé en Ukraine et en Crimée, où l'ingérence de Washington a poussé les russes à réagir. M. Trump, même s'il raconte un tas de conneries, semble quand même être un peu moins prêt à lécher les bottes de la CIA, ce qui serait fort souhaitable pour la planète entière. Attendons de voir ce qu'il fera et jugeons ensuite. Mais le coup de la diabolisation, non merci : ce ne sont pas les russes les agresseurs, et il serait peut être temps de respecter aussi le choix du peuple américain...

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité