Le Raspberry Pi est désormais disponible dans une cuvée Compute Module 3 taillée pour faire tourner des applications industrielles.

L'Image du jour

Le Raspberry Pi est désormais disponible dans une cuvée Compute Module 3 taillée pour faire tourner des applications industrielles.

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Google présente Android Things son OS pour objets connectés

Pour développer des solutions IoT ciblant surtout la domotique, Google propose son SDK Android Things en préversion. (crédit : D.R.)

Pour développer des solutions IoT ciblant surtout la domotique, Google propose son SDK Android Things en préversion. (crédit : D.R.)

Initialement connu sous le nom de projet Brillo, l'environnement d'exploitation IoT de Google est disponible en bêta. Rebaptisé Android Things, il s'utilise avec Android Studio, Play et les services cloud du fournisseur, en combinaison avec les cartes de développement telles que la Raspberry Pi 3, l'Edison d'Intel ou la NXP Pico.

Google prépare depuis un an et demi déjà son système d’exploitation pour l’Internet des objets basé sur son OS mobile Android. Initialement présenté sous le nom de projet Brillo sur la conférence I/O de 2015, le projet est désormais renommé Android Things. Dans un billet, l’éditeur de Mountain View annonce pour les développeurs une version bêta de cette plateforme IoT pour créer plus vite des produits connectés à partir de ses API Android et de ses services cloud, en disposant directement de ses mises à jour de sécurité.

L’offre inclut des outils connus tels qu’Android Studio, le SDK Android, les services Play et elle s’appuie bien sûr sur la plateforme cloud du fournisseur. Pour commencer à développer des solutions connectées, Google suggère de se tourner vers des cartes de développement populaires comme la Raspberry Pi 3, l’Edison d’Intel ou encore la NXP Pico, avec lesquelles il est possible d’effectuer des déploiements en grandes séries.

Rapprochement de Weave et Nest Weave

Google met également à jour sa plateforme Weave qui permet de connecter les équipements au cloud et d’interagir avec des services comme Assistant, explique le fournisseur en rappelant que celle-ci est déjà utilisée par Philips pour sa gamme d’ampoules connectées Hue et par Samsung avec son kit domotique associant un hub et divers capteurs, caméras, systèmes d’éclairage et de verrouillage. Weave est également utilisé par d’autres fournisseurs comme Belkin (gamme WeMo) ou LiFX, par exemple. Il s’accompagne d’un SDK - pouvant être utilisé pour interagir avec des ampoules, des prises connectées, des interrupteurs et des thermostats - et d’une console d’administration.

D’autres types d’équipements s’y ajouteront dans les prochains mois, ainsi qu’une API pour app mobile sur iOS et Android. « Nous travaillons aussi à la convergence de Weave et Nest Weave pour permettre à toute catégories d’objets de se connecter ensemble de façon fiable et sécurisée », précise Google sur son blog android-developers. Ainsi, quel que soit le choix du développeur, Weave ou Nest Weave, il trouvera un débouché dans l’écosystème, assure la firme de Mountain View. La préversion d’Android Things est disponible sur le site android/developers.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité