Alors que Spark 2.0 vient d'arriver, c'est toujours la version 1.6 du framework alternatif pour Hadoop qui est la plus utilisée pour le data mining.

L'Image du jour

Alors que Spark 2.0 vient d'arriver, c'est toujours la version 1.6 du framework alternatif pour Hadoop qui est la plus utilisée pour le data mining.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

En mars et juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour le...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

IBM a perdu 3 dirigeants de premier plan en décembre

Le départ de trois poids lourds le même mois est assez rare chez un grand fournisseur comme IBM, hors malversations financières. (Crédit D.R.)

Le départ de trois poids lourds le même mois est assez rare chez un grand fournisseur comme IBM, hors malversations financières. (Crédit D.R.)

Dans toutes les entreprises, les cadres vont et viennent. Mais si l'entreprise en question s'appelle IBM, il est naturel de se demander ce qui se passe quand elle voit partir trois cadres de haut rang le même mois.

En décembre dernier, big blue a connu un remaniement d’envergure au niveau de son top mangement. Partir Steve Mills, présent dans l’entreprise depuis 43 ans et tout récemment nommé vice-président exécutif du groupe Logiciels et Systèmes, Danny Sabbah, CTO pour le cloud, et Brendan Hannigan, directeur général d’IBM Security ont quitté l’entreprise d’Armonk. Pendant cette dernière année, Steve Mills ne reportait à nul autre qu’à Ginni Rometty en personne, la CEO d’IBM. Ces départs correspondent-ils simplement à des évolutions naturelles de carrière ou sont-ils l’annonce de changements plus importants ? Selon Charles King, analyste principal chez Pund-IT « avec le départ de Steve Mills et de Danny Sabbah, IBM perd des cadres expérimentés ». Certes, « la réussite de l'entreprise doit énormément aux contributions de ces deux dirigeants, mais ils ont tous deux largement dépassé l'âge de la retraite recommandé par IBM pour ses cadres supérieurs, à savoir 60 ans », fait aussi remarquer Charles King. « Steve Mills et Danny Sabbah ont joué un rôle d’appui décisif dans la réorganisation massive engagée fin 2014 par big blue », a-t-il ajouté. « Maintenant que ce processus arrive quasiment à son terme, ils peuvent quitter l'entreprise en sachant que leurs efforts ont été couronnés de succès et leurs objectifs atteints ».

C’est le cas également de Brendan Hannigan : « il a fait un excellent travail d’organisation à la tête d’IBM Security, aussi bien l'intégration des nombreuses acquisitions réalisées par l’entreprise que l’association des technologies dans un portefeuille solide », a encore déclaré l’analyste. Mais son départ fait peut-être tout simplement partie d'une stratégie prévue de longue date. « Marc van Zadelhoff, le remplaçant de Brendan Hannigan, qui a rejoint IBM en 2006 via l'acquisition de Consul Risk Management, a longtemps été considéré comme une étoile montante de l'entreprise », a déclaré Charles King. « Sa nomination au poste de directeur général montre qu’IBM dispose maintenant d’un chef de file qui comprend en profondeur l'entreprise et le secteur complexe de la sécurité ».

Mais Rob Enderle, analyste principal chez Enderle Group, a un point de vue différent pour expliquer ce triple exode. « Il y a une autre raison pour laquelle des dirigeants quittent une entreprise au même moment : quand ils veulent explorer une idée à l'extérieur de l'entreprise », a ainsi déclaré Rob Enderle. « Chacun de ces dirigeants possède des atouts énormes pour une plus petite entreprise, et ensemble, ils disposent sûrement des moyens financiers nécessaires pour commencer quelque chose d'intéressant ». L’analyste recommande donc de « garder un œil sur ces trois personnes ». Selon lui, ce départ simultané de l’entreprise pourrait bien vouloir dire qu’ils ont un projet commun, et compte tenu de leur niveau élevé de compétences, « ils pourraient vraiment se lancer dans une aventure intéressante ». IBM n'a pas répondu à une demande de commentaire.

 

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
22 Avril 1985 n°187
Publicité
Publicité