Oracle a mis la main sur l'éditeur d'ERP en mode SaaS Netsuite pour 9,3 milliards de dollars dans lequel a investi Larry Ellison.

L'Image du jour

Oracle a mis la main sur l'éditeur d'ERP en mode SaaS Netsuite pour 9,3 milliards de dollars dans lequel a investi Larry Ellison.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

En mars et juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour le...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

IBM taille son mainframe z13s pour les clouds hybrides

Brian David Flores, ingénieur en vérification matérielle, présente le microprocesseur du nouveau mainframe z13s. (crédit : IBM)

Brian David Flores, ingénieur en vérification matérielle, présente le microprocesseur du nouveau mainframe z13s. (crédit : IBM)

Après avoir lancé en 2015 son mainframe z13, IBM annonce une version améliorée équipée d'une puce de chiffrement avec accélération matérielle. Le positionnement en environnement cloud hybride constitue son principal domaine de prédilection.

IBM, qui a vendu son activité serveur x86 à Lenovo, continue à proposer de nouvelles versions de son mainframe en le dotant notamment de fonctions qui répondent aux nouveaux besoins dans le traitement des données. Les capacités de cryptage du z13s sont ainsi deux fois plus rapides que celles des systèmes de milieu de gamme précédents, sans impact sur les performances. Surtout, le z13s devient un point d’entrée de moyenne gamme intéressant pour les entreprises.

En janvier dernier, IBM avait lancé son mainframe z13, avec un nouveau design de processeurs, un ratio I/O plus rapide et la capacité de gérer jusqu'à 10 To de mémoire. Première nouveauté en près de trois ans, le z13 était axé sur le cryptage en temps réel et les outils d'analyse intégrés. Les nouveaux mainframe z13s, destinés plus particulièrement aux entreprises de taille moyenne, représentent selon IBM, un nouveau point d’entrée vers ses Systèmes z. Comparativement au modèle précédent, le z13S a été doté « d’une carte processeur cryptographique inviolable avec accélération matérielle, et de processeurs plus rapides et plus costauds en mémoire ». Toujours selon Big Blue, « le z13s va permettre aux clients de traiter des volumes de transactions cryptées deux fois plus importants sans compromettre les performances ». IBM a également intégré au mainframe sa solution de protection centralisée contre les menaces z Systems Cyber Security Analytics développée par IBM Research.

De l’authentification multi-facteur au niveau du système d’exploitation z/OS

Basée sur l'analyse du comportement, elle enregistre les actions des utilisateurs et alerte les administrateurs si elle détecte des comportements inhabituels sur la plateforme. Le constructeur a également ajouté une authentification multi-facteur au niveau du système d'exploitation z/OS. C’est la première fois que l'authentification multi-facteur est intégrée dans le système d'exploitation et qu’elle n’est pas proposée en add-on. Dans le cas de z/OS, l’authentification multi-facteur oblige certains utilisateurs à entrer un second identifiant, soit un code PIN ou un jeton aléatoire, s’ils veulent accéder au système.

Le constructeur a aussi annoncé que, dans le cadre du programme de partenariat « Ready for IBM Security Intelligence », un plus grand nombre d’éditeurs de logiciels indépendants avaient intégré leurs applications logicielles avec les Systems z.Parmi les éditeurs indépendants avec lesquels IBM a conclu un partenariat, on trouve des éditeurs comme Blackridge Technology, RSM Partners et Forcepoint, qui développent des technologies de sécurité des réseaux basées sur l’identité, des solutions de packaging et de déploiement d’applications, des tests de pénétration, et des systèmes de sécurité au niveau du terminal.

Jusqu’à 10 cœurs configurables et 1 To de mémoire

Même si les clouds hybrides apportent de la flexibilité aux clients, ils sont également exposés à de nouveaux types de vulnérabilités : selon IBM, plus de la moitié des attaques ciblant les clouds hybrides proviennent de l'intérieur. Pour éviter l'impact d'une erreur humaine ou d’une ingérence opérationnelle, IBM a intégré dans le z13s ses technologies de gestion des identités, de protection des données sensibles et des capacités de surveillance intelligentes.

Comme l’explique IBM dans une FAQ consacrée au nouveau mainframe, le z13s sera proposé en versions N10 et N20. Le N10 peut recevoir jusqu'à 10 cœurs configurables et jusqu'à 1 To de mémoire, tandis que le N20 peut recevoir un maximum de 20 cœurs configurables et jusqu'à 4 To de mémoire. IBM prévoit de livrer ces mainframes au mois de mars prochain. Le prix de la nouvelle gamme n’a pas encore été communiqué.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
09 Mars 1981 n°5
Publicité
Publicité