Le malware Ripper a permis de retirer 313K€ dans des DAB thailandais avec des cartes spéciales.

L'Image du jour

Le malware Ripper a permis de retirer 313K€ dans des DAB thailandais avec des cartes spéciales.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
3
Réagissez Imprimer Envoyer

L'armée US abandonne les mulets robotiques de Google

Le mulet robotique de Google ne sera plus utilisé par l'armée américaine. (crédit : D.R.)

Le mulet robotique de Google ne sera plus utilisé par l'armée américaine. (crédit : D.R.)

Après plusieurs années d'expérimentation, le corps des marines américains a décidé de mettre un coup d'arrêt à l'expérimentation des mulets robotiques créés par Boston Dynamics appartenant à Google, en collaboration avec le département de la Défense. Bruit trop important et difficultés de réparation ont notamment été pointés du doigt.

Il faudra bien se faire une raison : ce n'est pas demain la veille que l'on verra de nouveau les mulets robotiques de Google gambader avec les troupes de marines américains. Ce corps d'armée, qui expérimente ces étranges bestioles conçues par Boston Dynamics - société rachetée en 2012 par Google - en partenariat avec la défense US (Defense Advanced Research Projects Agency), a en effet mis un terme à leur utilisation. « A mesure que les Marines utilisaient ces robots, il devenait plus difficile de voir leur potentiel que leurs limites », a indiqué Kyle Olson, porte-parole du Warfighting Lab à Military.com. « Ils étaient considérés comme ils devaient être, à savoir des robots bruyants abandonnant leur position. »

Des tentatives pour réduire leur bruit assourdissant - proche de celui d'un kart ou d'une tondeuse, c'est selon - ont bien été effectuées, mais au prix d'un grand sacrifice. Un modèle électrique a bien été conçu mais s'est montré beaucoup moins capable de transporter des charges lourdes : alors que le modèle de base permet de porter un peu plus de 180 kilos de charge (400 pounds), le modèle alternatif devait seulement se contenter de porter un peu plus de 18 kilos (40 pounds). D'autres reproches ont également été mis en avant, notamment le fait, en cas de casse ou de panne, des difficultés à réparer ce type de robot complexe le rendaient à ce titre encore plus difficile à intégrer à une classique troupe de marines.

42 millions de dollars engloutis depuis 2010

En mettant un coup d'arrêt à ce projet, le gouvernement américain va faire des économies. Car à l'origine, un contrat de 32 millions de dollars avait été signé pour deux ans et demi en 2010 entre la Darpa et Google, puis un autre en 2013 d'un montant de 10 millions de dollars. Si l'armée américaine met au placard ses mules robotiques, ce n'est en tout cas pas le cas du Père Noël qui compte bien utiliser les rennes robotiques de Boston Dynamics, pendant au moins encore quelques millénaires.

Boston Dynamics

Contrairement à l'armée américaine, le Père Noël devrait utiliser pendant longtemps encore ses rennes robotiques.

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE3

le 01/01/2016 à 21h21 par Visiteur7656 :

C'est mieux ainsi car ce projet était une ineptie au stade actuel de l'application et donc un grave danger de mort pour les militaires sur le terrain en conditions réelle.
Pourquoi ? L’engin n’est pas du tout au point sur l’aspect sonore (moteur thermique bruyant et repérable à plusieurs kilomètre par l’ennemi potentiel) Il n’avait donc aucune furtivité et l’armé américaine n’allait quand même pas continuer à injecter des millions de dollars de financement pour un projet qui n’est pas du tout exploitable sur le terrain.
Boston Dynamics doit revoir son projet de fond en comble (pas de motorisation thermique), l’alimentation électrique silencieuse est quand à elle trop faible (portage 18 kg max). Reste le possibilité avec des piles à combustible qui pourraient dégager 10 fois plus de puissance que l’option électrique, mais inclure cela ne résoudra pas l’aspect réparation sur le terrain.
Google doit arrêter de rigoler, il faut être réaliste, la vie d’un être humain sur conflit militaire reste actuellement le solution la plus silencieuse et la plus économique, même avec des morts.

Signaler un abus

le 31/12/2015 à 09h05 par Visiteur7638 :

Stars arr sur terre c est pas au point

Signaler un abus

le 30/12/2015 à 09h43 par Arsene Lupin (Membre) :

Les réalisations de Boston Dynamics sont impressionnantes, et voir leurs robots en action est fascinant, mais ce sont des technologies encore émergentes, et il va s'écouler un peu de temps et beaucoup de jus de cerveau avant que ces engins ne puissent satisfaire aux exigences des militaires...

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité