3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

L'Image du jour

3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

Les 10 tendances technologiques en 2017

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques en 2017

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique a établi une liste des 10 tendances technologiques à venir ou qui vont se poursuivre en 2017....

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

La Compagnie Générale de Géophysique mise sur l'architecture OpenGPU d'AMD

La Compagnie Générale de Géophysique (CGG) est une société de services en géophysique opérant dans les secteurs du pétrole et du gaz. (crédit : D.R.)

La Compagnie Générale de Géophysique (CGG) est une société de services en géophysique opérant dans les secteurs du pétrole et du gaz. (crédit : D.R.)

Pour répondre à ses besoins en matière de calcul intensif, la Compagnie Générale de Géophysique a troqué son architecture GPU Nvida pour l'OpenGPU basée sur AMD Firepro.

Intervenant dans l'analyse de données en géosciences pour le compte de l'industrie extractive pétrolière et gazière, la CGG (Compagnie Générale de Géophysique) a d'énormes besoins en calcul intensif. Une architecture à base de GPU est classiquement la réponse à ce genre de besoins. La solution existante à base de GPU Nvidia se révélant insuffisante, la CGG a désiré déployer une nouvelle installation.

La CGG a choisi l'architecture OpenGPU à base de GPU fournis par le concurrent AMD, les FirePro S915. La puissance de calcul atteint désormais le pétaflop. Les outils open source disponibles sur le site GPUopen.com ont facilité la migration. Ces GPU traitent nativement les transformations de Fourier et l'algèbre linéaire. L'un des critères majeurs du choix de cette nouvelle architecture a été la puissance électrique utile.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
12 Avril 1996 n°673
Publicité
Publicité