Google a affiné la précision de sa mosaïque terrestre sur Earth et Maps avec Landsat 8. Ci-dessus, la ville de New York, avant et après.

L'Image du jour

Google a affiné la précision de sa mosaïque terrestre sur Earth et Maps avec Landsat 8. Ci-dessus, la ville de New York, avant et après.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

La DEA sur le point de casser le chiffrement d'un iPhone 6

Tout comme le ministère US de la Justice, le DEA pense pouvoir accéder au contenu d'un iPhone sans passer par Apple. (crédit : D.R.)

Tout comme le ministère US de la Justice, le DEA pense pouvoir accéder au contenu d'un iPhone sans passer par Apple. (crédit : D.R.)

Dans l'affaire opposant Apple au ministère américain de la justice pour débloquer l'iPhone 5c du tueur de San Bernardino, la société de sécurité israélienne Cellebrite pourrait bien lui donner un coup de main. Cette société avait également été sollicitée par la DEA, le service de lutte anti-drogue américain, pour accéder aux données d'un autre iPhone.

Le bras de fer entre le ministère américain de la justice (DOJ) et Apple dans l’affaire du déblocage de l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino rebondit. Le DOJ avait en effet indiqué il y a quelques jours être sur le point de déverrouiller ce terminal sans l’aide d’Apple et pourrait pour y parvenir être épaulé par la société de sécurité israélienne Cellebrite.

On apprend aujourd’hui que plusieurs semaines avant que le FBI ne demande à la Justice de l’aider à contourner le chiffrement de l’iPhone 5c du tueur Farrok, la DEA avait demandé également l’aide de cette même société, Cellebrite, pour l’aider à accéder aussi à des données d’un iPhone verrouillé, mais dans une affaire totalement différente, concernant d’ailleurs un iPhone 6 et d’autres smartphones. Un mandat avait d’ailleurs été émis par le service de lutte contre la drogue américain pour demander l’appui de Cellebrite.

La DEA va-t-elle parvenir à casser le chiffrement de l’iPhone 6 ?

Dans ce mandat, il est indiqué que « les terminaux Apple contiennent un chiffrement unique » que seul Apple peut contourner, suggérant que la DEA n’était alors elle-même pas sûre que la méthode de Cellebrite puisse fonctionner, contrairement au DOJ dans l’affaire de San Bernardino qui semble y croire dur comme fer. La requête du DEA a, coïncidence surprenante, été approuvée le jour même où le juge Sheri Pym a ordonné à Apple de fournir une assistance technique au FBI, à savoir le 16 mars.

« Tous les contenus et recherches lisibles feront l’objet d’un test pour être téléchargées », indique le mandat émis par la DEA. On attend maintenant de savoir si cette opération de récupération de données réussira ou pas, sachant qu’elle sera effectuée depuis un iPhone 6 et non pas, comme dans le cas de l’affaire de San Bernardino, depuis un iPhone 5c.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
21 Juin 1996 n°683
Publicité
Publicité
Publicité