<strong>Une vidéo mise en ligne par <a href=iCrackUriDevice sur YouTube dévoile les contours de ce qui ressemble bien à l'iPhone 6." />

L'Image du jour

Une vidéo mise en ligne par iCrackUriDevice sur YouTube dévoile les contours de ce qui ressemble bien à l'iPhone 6.

Le cloud tient-il toutes ses promesses ?

Dernier Dossier

Le cloud tient-il toutes ses promesses ?

A l'occasion de sa conférence annuelle Amazon Web Services Summit 2014 à Paris, le géant du cloud avait confirmé que les entreprises françaises, princ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Le Cigref se pique d'éthique

Le Cigref travaille depuis huit ans sur la question de l'éthique, en illustration Pascal Buffart, président du Cigref.

Le Cigref travaille depuis huit ans sur la question de l'éthique, en illustration Pascal Buffart, président du Cigref.

Le Cigref a organisé le 28 mars 2014 un colloque sur l'éthique et le numérique. Les intervenants ont montré à quel point le sujet était important dans les entreprises, pour leur propre prospérité.

« Nous voulons apporter un éclairage sur les problématiques éthiques qui se posent aujourd'hui dans le cadre de la transformation numérique de nos entreprises » a proclamé Pascal Buffard, président du Cigref (Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises) lors du colloque « Ethique et numérique, quels enjeux pour l'entreprise ? ». Celui-ci a été organisé par cette association le 28 mars 2014 dans les locaux du réassureur SCOR à Paris.

Le Cigref travaille sur le sujet depuis huit ans avec déjà plusieurs colloques et livres blancs à son actif. Contrairement à ce que l'on pourrait envisager, cette question de l'éthique n'est pas juste bonne pour des discussions de salon : la prospérité même des entreprises suppose que celles-ci respecte une éthique acceptée socialement.



Pascal Buffard, président du Cigref

Pour le Cigref, comme l'a mentionné Régis Delayat, DSI du réassureur SCOR, « il s'agit de mesurer l'impact de l'éthique sur les entreprises et les systèmes d'information ». La transformation numérique des organisations est, de toute évidence, bien plus qu'un simple déploiement technologique. Elle implique une transformation des comportements. Et ces comportements peuvent être liés à des enjeux éthiques.

L'exemple classique est celui des données personnelles. SCOR a une obligation légale de protection des données personnelles des individus qui sont réassurés par cette entreprise. Mais, au delà, il s'agit bien que le marché, notamment les clients finaux des assureurs clients de SCOR, aient confiance dans leur assureur et donc leur réassureur.



Régis Delayat, DSI de SCOR

« La confiance accordée par les clients est au coeur du succès des entreprises » a martelé Georges Epinette, DOSI du Groupement des Mousquetaires, qui intervenait aux côtés de Flora Fisher, chercheuse doctorante au Cigref [en photo ci-dessous]. Pour celle-ci, « la relation éthique-technologies n'est pas évidente ».

Le numérique peut poser des questions nouvelles mais, le plus souvent, il a juste un « effet grossissant » sur des problèmes éthiques classiques. Les fichiers de personnes n'ont, par exemple, pas attendu d'être informatisés pour être exploités, et pas toujours à bon escient. Un risque souligné par Georges Epinette est que « l'anonymat ne soit plus algorithmiquement possible à cause du croisement permanent des données ». L'interaction permanente entre l'homme et la technologie oblige à les rapprocher et à les étudier conjointement.



Georges Epinette, DOSI du Groupement des Mousquetaires, et Flora Fisher, chercheuse doctorante au Cigref.

Il y a donc deux dimensions à considérer dans la question de l'éthique du numérique : d'une part l'éthique des comportements lors de l'usage du numérique, d'autre part l'éthique de la technologie elle-même (M2M, impact environnemental, obsolescence programmée...).

La question éthique est particulièrement sensible dans le numérique car il existe une culture de grande liberté en lien avec les usages de la technologie, en particulier sur Internet. La logique communément adoptée est celle d'une auto-régulation dont la souplesse permet une adaptation plus simple aux évolutions permanentes des technologies. Pour Georges Epinette, « le numérique est pharmacologique au sens étymologique du mot : à la fois potion et poison. »

Article de Bertrand Lemaire

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité