Microsoft et Facebook ont investi dans la construction d'un cable transatlantique qui doit être mis en service en octobre 2017.

L'Image du jour

Microsoft et Facebook ont investi dans la construction d'un cable transatlantique qui doit être mis en service en octobre 2017.

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

Le MIT conçoit un algorithme pour prévoir les lames de fond

Les lames de fonds sont les ennemis jurés des marins. (crédit : D.R.)

Les lames de fonds sont les ennemis jurés des marins. (crédit : D.R.)

Afin d'éviter aux bateaux de subir de trop importants dommages, voire de sombrer, le MIT a mis au point un algorithme permettant de prédire et classifier les vagues selon leur dangerosité potentielle.

Si l'analyse prédictive peut servir à prévenir et anticiper les pannes d'équipement, elle peut aussi être destinée à toute autre chose. Le MIT a ainsi mis au point un algorithme visant à protéger les bateaux des lames de fond. Considérées par les marins - à juste titre - comme des vagues tueuses, les lames de fond peuvent facilement atteindre plusieurs dizaines de mètres et causer des dégâts très importants, voire fatals, aux embarcations qui viennent s'y heurter.

L'outil développé par le MIT permet de prévoir avec deux ou trois minutes d'avance les vagues les plus grosses et ainsi permettre de donner un précieux temps d'avance au commandant de bord et à l'équipage pour se préparer à la collision (adaptation du cap ou de l'allure du navire, de l'harnachement des hommes et du matériel...). Dans le passé, les scientifiques ont tenté d'apporter une réponse en essayant de simuler individuellement chaque vague pour anticiper leur ondulation, ce qui s'avérait très coûteux en ressource et en temps. Les chercheurs du MIT ont abordé le problème différemment en observant que les vagues arrivent souvent par paquet et par groupes dont le rythme varie et finissant par devenir un terrain propice à la survenance d'une lame de fonds. « Les vagues parlent réellement entre elles », a indiqué Themis Sapsis, professeur assistant au bureau américain d'ingénierie mécanique naval au MIT. « Elles intéragissent et échangent de l'énergie. Ce n'est pas seulement de la malchance, mais leur dynamique qui crée le phénomène. »

 lame de fond

L'algorithme développé par le MIT permet de classifier les groupes de vagues par catégorie de dangerosité allant de rouge à vert. (crédit : D.R.)

En combinant les données de mesures des océans avec une analyse non linéaire des équations de la surface de l'eau, les chercheurs du MIT ont ainsi réussi à quantifier le niveau de possibilités de la force des vagues et de prédire celles pouvant se transformer en lames de fond. L'algorithme qui a été développé prend en compte les données de longueur et de largeur de vagues et permet de délivrer une probabilité qu'une lame de fond se crée. « C'est précis dans le sens où cela permet de localiser avec précision le moment où l'événement va se produire. Il existe un large éventail de possibilités et nous pouvons indiquer aux marins quelles vagues seront dangereuses afin qu'ils puissent faire  quelque chose. »

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 29/02/2016 à 09h04 par Orthografor :) (Membre) :

Bonjour, corrections bienvenues :
- "du harnachement" (vient de harnais, avec un h aspiré)
- "qui crée le phénomène", indicatif présent
- "se crée.", subjonctif présent
Merci

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité