3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

L'Image du jour

3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

Les 10 tendances technologiques en 2017

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques en 2017

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique a établi une liste des 10 tendances technologiques à venir ou qui vont se poursuivre en 2017....

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Les RSSI désarmés face aux nouvelles menaces ?

L'éditeur LogRhythm a mené une étude auprès de RSSI. Ceux-ci estiment majoritairement ne pas être en mesure de répondre aux nouvelles cyber-menaces.

Les trois quarts des RSSI ne se sentent pas en mesure de détecter et répondre aux nouvelles cyber-menaces, notamment les fameuses attaques persistantes profondes. C'est le principal enseignement d'une étude réalisée par LogRhythm. Celui-ci, éditeur de solutions d'informations sur la sécurité et la gestion d'événements (SIEM), a conduit cette enquête de novembre 2012 à février 2013, auprès de 150 professionnels de la sécurité de l'informatique en entreprises utilisatrices. La confiance en eux-mêmes des RSSI est en chute libre par rapport à la même étude réalisée l'an dernier.

L'éditeur se réjouit cependant que les utilisateurs de SIEM sont beaucoup plus confiants que les autres dans leur capacité à détecter les signes avant-coureurs d'une attaque. Mais, malgré tout, les RSSI sont très pessimistes sur leur capacité à détecter des attaques, qu'il s'agisse d'identification d'un hôte attaqué (18% s'en estiment capables, -11%), de détection de la compromission des informations de connexion d'un utilisateur (17%, -4%), détection d'une activité interne anormale (24%, stable), détection de processus anormaux (20%, -1%) ou détection de comportements anormaux (19%, -3%).

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
24 Janvier 1983 n°86
Publicité
Publicité