Des chercheurs travaillent sur un substrat composé de molécules métal-oxyde qui peuvent agir en tant que composant flash.

L'Image du jour

Des chercheurs travaillent sur un substrat composé de molécules métal-oxyde qui peuvent agir en tant que composant flash.

Région PACA : Une filière numérique ancrée et solide mais dispersée sur un vaste territoire

Dernier Dossier

Région PACA : Une filière numérique ancrée et solide mais dispersée sur un vaste territoire

Ne percevons pas uniquement la région PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur) à travers le tourisme et le soleil ! Cette région possède aussi une solide fil...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Les tablettes trouvent leur place dans les entreprises

Les tablettes sont de plus en plus répandues dans les entreprises. Si elles ne permettent généralement pas de remplacer un ordinateur, leurs capacités donnent cependant aux sociétés la possibilité de réorganiser leur mode de fonctionnement, explique dans un rapport le cabinet d'étude Ovum. 

Le marché des tablettes est en pleine expansion. L'utilisation de plus en plus fréquente de ces outils dans l'entreprise a une influence notable sur ces dernières. Que ce soit par le biais d'un approvisionnement direct ou par le Byod, le nombre de tablettes dans les sociétés est appelé à augmenter pour permettre aux collaborateurs d'accéder plus facilement aux données et aux applications avec lesquelles ils travaillent.

« Avec de l'imagination, les applications mobiles pourraient fournir ou améliorer des procédés au rôle bien spécifique. Le déploiement des tablettes a le potentiel de changer la façon dont les entreprises travaillent » déclare Richard Absalom, analyste chez Ovum avant de poursuivre, « le principal défi des entreprises est de placer la tablette au coeur d'une dynamique transformatrice et de ne pas seulement répondre aux demandes des salariés qui apportent leur ardoise ou qui en réclament une. »

Deux modes d'achat

Cette idée est d'ailleurs en bonne voie. D'après un sondage réalisé en 2013 par Ovum auprès de ses partenaires, 17,6 % des personnes interrogées ont reçu une tablette de la part de leur entreprise contre 12,5 % en 2012. Parmi les répondants ayant une ardoise personnelle, 66,7 % l'ont utilisé pour travailler. Parallèlement, les ventes de tablettes aux particuliers ont augmenté de 28,4% en 2012 et de 44,5 % en 2013. Compte tenu de ces résultats, on peut estimer que le nombre de tablettes personnelles utilisées au travail est également en augmentation.


« Même en tenant compte de l'immaturité des dispositifs, l'usage de la tablettes en entreprise est en passe de devenir une pratique courante », explique M. Absalom. « Mais si le nombre de salariés équipés de tablette par leur patron est en augmentation, la principale voie pour déploiement de ces dispositifs en entreprise est celle du Byod » précise-t-il en s'appuyant sur les résultats du sondage évoqué précédemment.

« Il faut comprendre le comportement et l'activité des salariés »

Comme l'explique Richard Absalom, « la première étape pour réussir le déploiement de la tablette en entreprise est de comprendre le comportement et les activités des salariés. Les collaborateurs utilisent différents appareils et procédés pour accéder aux données et aux contenus de l'entreprise. Dans ce contexte, une stratégie mobile ou tablette doit donc être soigneusement mise en place. »


De plus, fournir un accès aux données et aux applications de l'entreprise ne doit pas se faire au détriment de la sécurité. Toutefois, il est aussi essentiel que la sécurité ne soit pas néfaste à l'expérience utilisateur. Cela peut en effet être contre-productif. Face aux contraintes amenées par la sécurité, les utilisateurs pourraient ne plus vouloir utiliser leur tablette au bureau, ce qui est pourtant la composante première du Byod.

« Étant donné la vitesse à laquelle évolue le marché et la situation actuelle qui veut que les salariés utilisent leur tablette, qu'importe la politique de leur employeur, quelle que soit la stratégie choisie par une entreprise, le retour sur investissement dépend en fin de compte, d'un déploiement rapide et efficace ainsi que de la capacité à comprendre ce qui marche ou ne marche pas », conclut Richard Absalom.

Article de Oscar Barthe

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité