<span>Les iPhone 6 et 6 Plus sont un peu plus faciles à réparer que les iPhone 5C et 5S, selon <span>iFixit n'a pas attendu très longtemps pour les mettre en pièces</span>.</span>

L'Image du jour

Les iPhone 6 et 6 Plus sont un peu plus faciles à réparer que les iPhone 5C et 5S, selon iFixit n'a pas attendu très longtemps pour les mettre en pièc...

Région Champagne-Ardenne : le secteur du numérique aussi en pleine effervescence !

Dernier Dossier

Région Champagne-Ardenne : le secteur du numérique aussi en pleine effervescence !

La Champagne-Ardenne, seulement une région viticole et céréalière ! Et bien non, la région est aussi une source d'inspiration pour le numérique. Troye...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Protection des données à l'école : Office 365 scruté en Suisse

Les cantons suisses de Lucerne et Soleure s'inquiètent de l'utilisation d'Office 365 dans les écoles. (crédit illustration : Google Maps)

Les cantons suisses de Lucerne et Soleure s'inquiètent de l'utilisation d'Office 365 dans les écoles. (crédit illustration : Google Maps)

En Suisse, les préposés à la protection des données des cantons de Lucerne et Soleure craignent que le logiciel dans le cloud Office 365 soit insuffisamment sécurisé. En outre, les élèves seraient chouchoutés afin qu'ils deviennent de futurs clients de Microsoft.

L'utilisation d'Office 365 dans les écoles préoccupent certains cantons suisses. Les écoles ont toujours plus recours à l'ordinateur pour leur programme d'enseignement. Les exercices pour lesquels les élèves doivent se connecter depuis la maison et télécharger un document, ou charger leurs devoirs se multiplient. Le logiciel en mode cloud Office 365, de Microsoft, destiné aux classes, domine ce marché. Selon un article du quotidien suisse Tages Anzeiger, la firme de Redmond est aujourd'hui pointée du doigt par les préposés à la protection des données des cantons de Lucerne et Soleure. Zurich et d'autres cantons sont également en train d'étudier cette question.

Le problème principal serait que les serveurs de ce cloud se trouvent à l'étranger, et qu'ils sont donc soumis à d'autres lois. Mais surtout, que les fournisseurs de programmes basés sur des cloud aient accès aux informations personnelles, comme le nom et l'adresse de l'écolier. « La possibilité existe que les données des écoliers soient utilisées pour d'autres buts », souligne la préposée soleuroise à la protection des donnée, Judith Petermann Büttler. « Aujourd'hui, il est impossible pour chaque école de conclure un contrat avec un fournisseur cloud et de s'assurer ainsi que les données soient sécurisées. » Son collègue zurichois renchérit: « Les écoles pourraient perdre le contrôle sur leurs données, celles-ci pourraient être perdues ou récupérées par d'autres », note Bruno Baeriswyl.

Les enfants sont de futures cibles commerciales Depuis longtemps, les écoles sont un terrain intéressant pour les entreprises, car elles accueillent de futurs clients potentiels. Microsoft réfute les accusations à l'encontre de son logiciel Office 365. « Nous remplissons des standards de sécurité mondiaux et respectons les lois sur la vie privée, notamment la loi européenne, explique Barbara Josef, porte-parole de Microsoft Suisse. Microsoft n'utilise aucune donnée d'utilisateurs pour d'autres buts, comme la publicité. » Selon elle, ce sont aux écoles de créer les log-ins pour leurs élèves, ce qu'elles pourraient effectuer de manière anonymisée.

Hanspeter Thür, préposé fédéral à la protection des données demande maintenant de la conférence des directeurs cantonaux de l'éducation d'agir. « Si toutes les écoles renoncent à utiliser des log-ins personnalisés pour les données de chaque élève, les fournisseur de softwares seront forcés de revoir leur copie. » De son côté, Educa.ch, le serveur suisse de l'éducation, travaille à un nouveau contrat-cadre avec Microsoft, mandaté par les écoles publics. Il s'agit avant tout d'obtenir des rabais de quantité, mais la question de la protection des données est également abordée. Un tel contrat est par ailleurs aussi en discussion avec Adobe.


ICT Journal

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité