Starbucks discute avec d'autres commerçants pour permettre à ses clients d'utiliser l'app maison comme instrument de paiement.

L'Image du jour

Starbucks discute avec d'autres commerçants pour permettre à ses clients d'utiliser l'app maison comme instrument de paiement.

Le cloud tient-il toutes ses promesses ?

Dernier Dossier

Le cloud tient-il toutes ses promesses ?

A l'occasion de sa conférence annuelle Amazon Web Services Summit 2014 à Paris, le géant du cloud avait confirmé que les entreprises françaises, princ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
3
Réagissez Imprimer Envoyer

Recharger son mobile avec de l'urine

Recharger son téléphone portable grâce à l'urine est possible, assure une équipe de chercheurs britanniques qui dit avoir réussi cette première mondiale.

Même si cette annonce à l'air d'un poisson d'avril, des scientifiques affirment avoir produit suffisamment d'électricité à partir d'urine pour envoyer des textos, surfer sur internet et passer un bref coup de fil, selon une étude publiée mardi dans la revue Physical Chemistry Chemical Physics. Ils espèrent désormais développer la technologique reposant sur les piles à combustible microbiennes pour permettre de charger complètement un téléphone portable.

"Utiliser le produit-déchet ultime comme source d'électricité, on ne peut pas faire plus écolo. Nous sommes très enthousiastes, car c'est une première mondiale", s'est félicité le Dr Ioannis Ieropoulos de la West of England University, associée au projet aux côtés de l'université de Bristol et du Bristol Robotics Laboratory.

Après les toilettes sèches, la recharge au pipi

"Notre urine est une source sans fin. Ce qui est formidable avec elle, c'est qu'on ne dépend plus des caprices du vent ou du soleil", a ajouté cet expert en électricité microbienne. La technologie des piles à combustible microbiennes permet de produire de l'électricité directement par la dégradation de matière organique, ouvrant la voie à une exploitation de combustibles à très bas coûts, voire gratuits.

L'urine permet de stimuler les microbes qui génèrent en conséquence davantage d'électricité. "Passer un coup de fil est l'action qui demande le plus d'énergie sur un portable, mais on va arriver au point où on pourra charger la batterie pour de longues périodes", insiste le Dr Ieropoulos. Le chercheur pense même qu'à l'avenir on pourra faire fonctionner des salles de bains entières grâce à l'urine, de la douche aux prises rasoir en passant par l'éclairage.

Article de AFP

COMMENTAIRES de l'ARTICLE3

le 23/07/2013 à 13h06 par Visiteur2495 :

Encore faudrait il s'en servir vraiment, après tout on pourrait aussi et depuis longtemps remplacer le gaz de schistes par le gaz des chiottes. On à bien désodorisé le gaz de lacq pendant des décennies.

Signaler un abus

le 20/07/2013 à 17h54 par AMECSEL (Membre) :

@bonjour a toutes et a tous
bien sur les nouvelles technologies et l évolution ne va pas s arrêter ni en Afrique ni ailleurs .

Signaler un abus

le 19/07/2013 à 10h22 par Visiteur2466 :

Ce n'est pas une première mondiale : des femmes en Afrique avait déjà présenté ce concept lors d'un concours sur les énergies renouvelables.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité