Considéré comme le père de l'Internet et désormais évangéliste en chef du web chez Google, Vint Cerf a fait part du chemin qu'aurait pu emprunter Internet.

L'Image du jour

Considéré comme le père de l'Internet et désormais évangéliste en chef du web chez Google, Vint Cerf a fait part du chemin qu'aurait pu emprunter Inte...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Stretch Database migre les tables de SQL Server entre serveur interne et cloud

Fonctionnalité typique du cloud hybride, Stretch Database étire les données dynamiquement entre la base de données SQL Server sur site et le cloud Azure.(crédit : Pixabay)

Fonctionnalité typique du cloud hybride, Stretch Database étire les données dynamiquement entre la base de données SQL Server sur site et le cloud Azure.(crédit : Pixabay)

Lancé hier, avec la première bêta release candidate de SQL Server 2016, le service Stretch Database permet à la base de données de répartir ses tables entre les applications on-premise et le cloud en fonction du paramétrage effectué par l'administrateur.

Microsoft continue à livrer aux entreprises des outils de cloud hybrides. Il propose cette fois une fonctionnalité permettant de répartir les tables de base de données entre l'infrastructure sur site et le service de stockage Azure de Microsoft. Les entreprises pourront ainsi conserver les données les plus utilisées sur leurs serveurs internes et transférer les autres données vers le cloud. Microsoft a lancé son service SQL Server Stretch Database mercredi, en même temps que la première version bêta release candidate de SQL Server 2016. La nouvelle fonctionnalité permet aux administrateurs de bases de données de déployer certaines tables sur leur infrastructure locale et dans le cloud de Microsoft, tout en permettant aux applications d’accéder à toutes les données à travers les deux environnements.

Quand une table est configurée pour utiliser Stretch Database, les administrateurs peuvent spécifier une période de temps après laquelle les données sont automatiquement déplacées depuis leur instance sur site SQL Server vers Azure. Les applications qui envoient des requêtes à cette table de base de données pourront voir aussi bien les données stockées sur site que celles stockées dans Azure. Cette fonctionnalité est essentielle parce que cela signifie que les développeurs d'applications n’ont pas besoin de modifier leur travail pour tirer parti de la fonctionnalité – il suffit que les administrateurs l'activent pour qu’ils y aient accès.

Chiffrer les données qui transitent avec Always Encrypted

La fonction SQL Stretch Database met à profit la flexibilité du cloud. Elle permet aux entreprises d’économiser de l'argent et d'utiliser des ressources sur site plus coûteuses pour les données qu'elles veulent conserver en local, sans perdre l’accès aux données sur de longues périodes. Dans le secteur de la distribution (retail), par exemple, « la fonctionnalité pourrait intéresser les détaillants qui souhaitent conserver à portée de main un historique des achats clients sur plusieurs années, mais ne veulent pas stocker toutes ces données sur site », a déclaré dans une interview Mark Jewett, directeur Product Marketing et Cloud Platform de Microsoft. Plus tard, les entreprises pourront utiliser d’autres critères que l’ancienneté des données pour déplacer automatiquement les données vers le cloud. Les entreprises peuvent également profiter de la fonction Always Encrypted de SQL Server pour s’assurer que leurs données sont chiffrées avec une clé qui reste sur site avant que les données ne soient envoyées vers le cloud. Cela devrait contribuer à rassurer les administrateurs sur la sécurité de leurs données lorsque celles-ci sont déplacées entre leur datacenter et Azure.

Ce nouveau service s’inscrit dans la stratégie de Microsoft pour attirer les entreprises qui sont tentées de se déplacer vers le cloud mais qui ne veulent pas se jeter complètement à l’eau. Le mois dernier, Microsoft a livré le premier aperçu technique d’Azure Stack. Ce pack logiciel permettra aux entreprises de faire tourner un environnement Azure dans leurs propres datacenters. Microsoft continue à mettre en avant les capacités de cloud hybrides de ses services afin de capter l’activité des entreprises qui se déplacent progressivement vers le cloud. Cette stratégie est cohérente, car Amazon et Google, ses concurrents sur le marché du cloud HyperScale, ne cherchent pas à livrer du logiciel serveur sur site.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
22 Décembre 1986 n°261
Publicité
Publicité