Des chercheurs berlinois ont déverrouillé le Galaxy S5 de Samsung à l'aide du moulage d'une empreinte digitale relevée sur l'écran d'un smartphone.

L'Image du jour

Des chercheurs berlinois ont déverrouillé le Galaxy S5 de Samsung à l'aide du moulage d'une empreinte digitale relevée sur l'écran d'un smartphone.

Big data : zoom sur les usages et les applications

Dernier Dossier

Big data : zoom sur les usages et les applications

2014 devrait être une année de transition pour le big data en France. En effet, les projets se multiplient et commencent timidement à se professionnal...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

PARTNER ZONE
Nous vous proposons des espaces d'information et de services dédiés à des acteurs du marché IT. Vous y trouverez de nombreux livres blancs, vidéos, articles...

Partner Desk

Nous vous proposons, dans ces espaces, les dernières nouveautés d'une marque IT.

Webcast

FERMER

OFFRE D'EMPLOI

Découvrez chaque jour des offres d'emploi 100% IT et profitez de toute la puissance de LMI pour promouvoir votre carrière.

Accéder au site 

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Une bourse consacrée au cloud se prépare en Allemagne

Crédit Photo: D.R

Crédit Photo: D.R

La Deutsche Börse va lancer une place de marché pour l'achat et la vente de services clouds, sur le même principe que l'échange de titres boursiers. Le début du projet est attendu en février 2014.

Le Deutsche Börse Group annonce la création d'une plateforme d'échanges de ressources cloud. Il s'appuiera sur la technologie de Zimory, une entreprise créée en 2007, spécialisée dans les solutions de gestion des clouds. Le logiciel employé pour l'échange de ressources IT se caractérise par des API ouvertes, une architecture séparée, multi-tenant.

Il s'agira de la première bourse virtuelle consacrée au cloud, non liée à un fournisseur fixe. Le Deutschen Börse Cloud Exchange (DBCE) servira de plateforme pour l'achat et la vente de capacités d'infrastructure cloud, sur le même principe que l'échange de titres et d'actions.

Cette plateforme s'adresse avant tout aux entreprises, administrations publiques, mais aussi les organisations comme les instituts de recherches, qui ont besoin de beaucoup de capacités de stockage et de calcul. Ces clients potentiels sont souvent confrontés à la sur- ou sous- capacité de leur cloud et pourraient donc revendre l'espace superflu, respectivement acquérir l'espace nécessaire.

« Grâce à une forte standardisation, la plateforme cloud de la Deutsche Börse offre aux entreprises une possibilité d'échange très rapide, efficace et au prix du jour», se réjouit l'un des futurs clients, Frank Strecker, responsable du secteur cloud de T-Systems, la filiale de Deutsche Telekom.

Des critiques sur le projet


Stefan Ried, analyste chez Forrester, émet plusieurs critiques envers le lancement de cette plateforme d'échange IT. S'il salue cette action « courageuse et téméraire », il note néanmoins que le sourcing de contrats de trois ans ressemble davantage à un marché B2B traditionnel.

Beaucoup de fournisseurs locaux de solutions cloud en Europe proposent un portfeuille qui mélange leurs propres ressources avec celles de grands fournisseurs tels Amazon ou Microsoft. Le DBCE pourrait se révéler une alternative intéressante pour ces petits intermédiaires.

Enfin, la gestion par Zimory pourrait devenir problématique, selon l'expert: la plupart des fournisseurs de cloud travaillent avec VMware ou OpenStack, et pourraient exiger de DBCE d'utiliser une solution Open Source, plutôt que les APIs ouvertes de Zimory.

ICTjournal.ch


Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité