Avec plus de 30 000 inscrits pour sa 2e édition de BIG 2016, Bpifrance a réuni start-ups, ETI, grands comptes et entrepreneurs.

L'Image du jour

Avec plus de 30 000 inscrits pour sa 2e édition de BIG 2016, Bpifrance a réuni start-ups, ETI, grands comptes et entrepreneurs.

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Violation de brevets : Pure Storage condamné à payer 14M $ à EMC

Un jugement rendu par la Cour du Delaware contraint Pure Storage à verser 14 millions de dollars à EMC pour avoir violé un brevet relatif à sa technologie de déduplication. (crédit : D.R.)

Un jugement rendu par la Cour du Delaware contraint Pure Storage à verser 14 millions de dollars à EMC pour avoir violé un brevet relatif à sa technologie de déduplication. (crédit : D.R.)

En procès avec EMC depuis 2013, le pure player de stockage flash Pure Storage a perdu une bataille juridique et a été condamné à lui verser 14 millions de dollars en dommages et intérêts. Alors que la société indique évaluer la possibilité d'un recours, deux autres procédures pour violation de brevets sont toujours en cours.

Empêtré depuis novembre 2013 dans une affaire de violation de brevets à l'encontre d'EMC, Pure Storage va devoir passer à la caisse. La société spécialisée dans le stockage flash était en effet sous le coup de plusieurs actions en justice intentées par EMC, ce dernier l'ayant accusé de violer plusieurs brevets relatifs à ses technologies et processus de correction d'erreur, déduplication, planification de lecture et enregistrement. Le géant du stockage n'en n'est pas resté là car il avait aussi accusé Pure Storage d'avoir débauché dans des circonstances qu'il estime douteuses, 44 de ses employés dont certains ayant en leur possession des informations confidentielles.

La victoire du jour d'EMC contre Pure Storage, qui est parvenu en octobre dernier à lever 425 millions de dollars à la bourse de New York (Nasdaq), concerne uniquement la violation de brevets relative à sa technologie de déduplication. Une victoire qui coûte chère à la start-up, cette dernière ayant été condamnée par un jury de la Cour du Delaware à lui verser 14 millions de dollars. « Nous sommes déçus que ce jugement ne soit pas en notre faveur et continuons de croire que les faits et la loi est de notre côté dans cette affaire », a fait savoir Joe FitzGerald, avocat général de Pure Storage. « Nous étudions les options pour faire appel de cette décision. »

La technologie de déduplication en question, qui permet de supprimer les copies d'une même donnée, est celle utilisée par EMC dans la solution de sauvegarde Avamar intégrée au portfolio Data Domain Systems, une société rachetée en 2009 pour 2,4 milliards de dollars.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité