À l’origine du produit phare de VMware, son hyperviseur de type 1 ESX, le CEO de l'éditeur Raghu Raghuram nommé en juin, n’entend pas bouleverser l’entreprise. Du moins à court terme. M. Raghuram, qui a contribué à la création et à la croissance des activités principales de VMware, à savoir la virtualisation, le multicloud, ainsi qu'à sa stratégie de centres de données définis par logiciel (SDDC), joue aujourd'hui la carte de la stabilité. Sa nomination à la tête de la société est intervenue après le départ de plusieurs poids lourds : Pat Gelsinger parti chez Intel, Rajiv Ramaswani désormais CEO de Nutanix, et enfin Sanjay Poonen candidat déçu au poste de CEO de l’éditeur. VMware attribue à M. Raghuram le mérite d'avoir favorisé les partenariats avec Dell Technologies et les clients hyperscalers. Depuis sa nomination il y a un peu plus de 100 jours, M. Raghuram s'est concentré sur ces efforts, mais aussi sur le développement de l'activité d'abonnement aux logiciels multicloud et SaaS de l'entreprise.   

Le dirigeant a hérité d'une bonne base de départ, puisque VMware a déclaré, lors de sa conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre 2022, que son chiffre d'affaires total pour le trimestre s'élevait à 3,1 milliards de dollars. Celui combinant abonnements, logiciels en tant que service (SaaS) et licences ayant augmenté de 12 % sur un an pour atteindre 1,5 milliard de dollars. Lors d'un événement destiné à la presse et aux analystes la semaine dernière, M. Raghuram a insisté sur le même thème que celui qu'il a exposé lors de sa première conférence téléphonique avec les analystes financiers en mai : La mission de VMware est de fournir des plates-formes multicloud fondamentales pour accélérer les activités numériques. « Nous fournissons une plate-forme logicielle omniprésente et cohérente à travers les clouds, les centres de données et les périphéries, avec laquelle les clients peuvent rapidement créer et moderniser leurs applications. Nous leur donnons les moyens d'exploiter l'ensemble de leur environnement distribué avec un coût, une sécurité et une gouvernance optimaux tout en tirant parti de leurs investissements existants dans notre technologie et nos compétences pour aller plus vite vers l'avenir », a déclaré Raghu Raghuram.    

Le cordon bientôt coupé entre Dell et VMware ? 

Il a également consacré beaucoup de temps à la planification de la séparation de VMware de Dell Technologies, annoncée par le texan en avril dernier, qui créera deux sociétés indépendantes. Dell détient une participation de 81 % dans VMware depuis 2016, date à laquelle il a payé 67 milliards de dollars américains pour EMC, qui possédait VMware. Selon les termes de la scission prévue, VMware distribuera un dividende en espèces d'un montant total de 11,5 à 12 milliards de dollars aux actionnaires de VMware, ce qui inclut environ 9,7 milliards de dollars à Dell Technologies, ont déclaré les entreprises.  

Les deux fournisseurs ont entretenu des relations étroites en matière de développement, notamment en ce qui concerne des services tels que VMware Cloud on Dell EMC, qui combine les solutions serveur, stockage et mise en réseau de l'éditeur avec l'infrastructure hyperconvergée (HCI) de Dell EMC. Plus précisément, il s'agit de VMware vSphere, vSAN et NSX et de Dell EMC VxRail HCI fournis en tant que service géré par le groupe. M. Raghuram a déclaré que la séparation d'avec Dell était attendue pour novembre et que VMware, en tant que société autonome, disposera d'une flexibilité stratégique, opérationnelle et financière accrue pour mener à bien sa stratégie de croissance et pourra également renforcer sa relation commerciale avec Dell. « La scission de Dell permettra aux partenaires de considérer VMware sous un jour nouveau et nous donnera plus de souplesse pour développer notre propre activité », a déclaré Raghu Raghuram.  

Accompagner le télétravail

La situation de Dell n'a pas été la seule chose au menu du nouveau CEO qui s'attache également à développer davantage la stratégie multicloud de VMware dans un monde d'entreprise post-pandémie. « La pandémie a accéléré ce qui se passait déjà : il y a maintenant beaucoup plus d'applications, d'infrastructures et de personnes distribuées. En raison de la façon dont les choses ont été accélérées, les gens trouvent que ce monde multicloud distribué est assez complexe et nous cherchons à réduire cette complexité », a déclaré M. Raghuram. Faire en sorte que le monde distribué ressemble à une entité logique qui peut être gérée facilement est une proposition difficile, a relevé le CEO. « Notre mission consiste à faciliter le travail de nos clients », a-t-il ajouté.  

Un autre sujet brûlant a été de permettre à la main-d'œuvre des entreprises de travailler à domicile à temps plein ou à temps partiel. « Comment faire pour que l'espace de travail, où que l'on soit, reste présent dans un avenir prévisible ? » a expliqué M. Raghuram. Au cœur de la technologie de travail à distance de VMware se trouve le package Anywhere Workspace, qui regroupe les principaux logiciels d'entreprise de la société, notamment la gestion unifiée des terminaux Workspace ONE, la sécurité des terminaux Carbon Black Cloud et les composants SASE (secure access service edge), en un seul système pour prendre en charge une main-d'œuvre largement distribuée. « Les clients repensent tout en termes de sécurité et d'accès pour les ressources distribuées », a déclaré Raghu Raghuram.