Alors que les SSD NVMe équipées d’une interface PCIe 4.0 se généralisent sur les PC avec un gain significatif de performances, la prochaine génération de serveurs animés par les puces Intel Xeon Sapphire Rapids et AMD Epyc Genoa pourra compter sur le PCIe 5.0. Pour accompagner la sortie de ces machines, Xioxia annonce d’ores et déjà ses premiers SSD NVMe 1.4 équipés d’un contrôleur supportant le PCIe 5.0 : la série CD7 E3.S. Exploitant le facteur de forme EDSFF E3 du SNIA avec une densité et une alimentation revues à la hausse, les SSD CD7 E3.S affichent un encombrement proche du standard 2,5 pouces (U.2). La famille EDSFF E3 a été spécifiquement conçue pour les besoins de serveurs et des baies de stockage hautes performance. Selon Xioxia, l’EDSFF fournit un flux d’air et des conditions thermiques améliorés ainsi que des avantages en termes d’intégrité du signal pour accompagner la bande passante doublée du PCIe 5.0 par rapport au PCIe 4.0 (voir infographie ci-dessous). Signalons que les CD7 travaillent en PCIe 5.0 avec 2 voies ou PCIe 4.0 avec 4 voies.

 

Alors que le PCIe 5.0 arrive sur les serveurs, le PCIe 6.0 est en cours de finalisation. 

Reposant sur des composants NAND de type BiCS Flash 3D TLC, les CD7 offrent une capacité de stockage maximale de 7,68 To, avec un débit de 6 450 Mo/s et 1 050 000 IOPS en lecture aléatoire. La latence s’établit à 75 μs en lecture et 14μs en écriture, soit, respectivement environ 17 % et 60 % de moins que celles des SSD PCIe 4.0 de précédente génération chez Xioxia. Reste que si le format EDSFF a été adopté par l’Open Compute Platform, ce n’est pas encore le cas des principaux fournisseurs de serveurs sur le marché. Une modification des cages des châssis est nécessaire pour exploiter ces SSD un poil plus grand que les modèles 2,5 pouces. 

L'alimentation électrique a été renforcée sur les SSD au format E3. (Crédit SNIA)

L’arrivée de ces formats EDSFF (le E1.L au format long, le E1.S pour doper le M.2 et les E3.S et .L) vient rationaliser un marché où les fournisseurs de baies de stockage avaient pris l’habitude de concevoir leurs propres cartes flash PCIe pour dépasser les limites du facteur de forme 2,5 et 3,5 pouces. De plus comme les serveurs récents bénéficient de plus de voies PCIe, jusqu’à 128 sur les derniers AMD Epyc, des configurations plus denses peuvent voir le jour avec plus de SSD et d'accélérateurs (GPU ou SmartNIC). L'EDSFF va donc redéfinir le châssis des serveurs avec un renforcement du refroidissement des SSD et des capacités de stockage revues à la hausse.

 

 Le format E.1L est disponible dans deux longueurs : 9,5 et 18 mm (Crédit Intel)