A l’issu d’un parcours de trois ans, ils peuvent alors prétendre à un niveau expert et voir leur salaire doubler voire tripler en un temps record. Ouvert aux jeunes diplômés à partir de Bac+2 issus de toutes les filières, le parcours Village de l’Emploi leur permet donc de gagner plusieurs années sur leur carrière.

Le défi est double : offrir un programme de montée en compétence efficace tout en garantissant une mise à l’emploi adaptée au profil de chacun, et tout cela avec un modèle de gratuité pour le jeune diplômé.
Ce défi a pu être relevé grâce au concours d’employeurs partenaires qui ont accepté de s’investir aux côtés du Village de l’Emploi et de faire de nombreuses concessions pour favoriser la création d’emploi.

Défi réussi, puisque ce ne sont pas moins de 5 500 jeunes diplômés qui ont pu lancer leur carrière depuis 22 ans. Cette réussite a nécessité nombre de sacrifices de la part des employeurs partenaires.

Avis aux jeunes diplômés du Village de l’Emploi : un modèle de gratuité

La question du financement est au centre du modèle.

En effet, l’objectif premier est de permettre aux jeunes diplômés de lancer leur carrière sereinement, sans avoir à s’endetter dès le départ, malgré les coûts énormes que le programme implique.

En effet, ce ne sont pas moins de 4 millions d’euros qui sont investis annuellement par le Village de l’Emploi pour permettre aux jeunes diplômés d’accéder à l’emploi.

Cette somme est en grande partie composée par la masse salariale, avec des experts formateurs qui sont des consultants ayant plusieurs années d’expérience sur le terrain des systèmes d’informations, et dont les salaires sont situés entre 5 000 et 10 000 euros mensuels.

A cela s’ajoutent les loyers des locaux modernes de 1 300 m2 dédiés aux lauréats, les moyens pédagogiques, avec des centaines de postes connectés et des tableaux numériques, ou encore la recherche d’emploi active avec plus de 200 appels d’offre traités quotidiennement.

Pour permettre aux jeunes diplômés d’accéder à de tels moyens sans les solliciter financièrement (le coût du programme est de 17 5000 euros), une solution a été trouvée par le Village de l’Emploi : la mise en place de partenariats avec des employeurs du domaine des systèmes d’information qui acceptent de participer au financement du programme, avec pour seule contrepartie l’embauche des jeunes diplômés pour une durée de 3 ans.

Cette solution a de plus l’avantage de faire bénéficier aux jeunes diplômés de l’accompagnement continu du Village de l’Emploi au début de leur carrière jusqu’à ce qu’ils prennent leur envol au bout des 3 ans.

Des marges considérablement réduites pour favoriser l’emploi

Les employeurs partenaires, afin de favoriser une mise à l’emploi rapide pour les jeunes diplômés, ont accepté de faire plusieurs concessions qui ont pour effet de réduire considérablement leur marge.

En effet, d’une part, afin d’accéder à l’ensembles des offres d’emplois présentes sur le marché et ne pas se limiter aux offres de leurs clients directs, ils acceptent de travailler en sous-traitance sur de nombreux projets, ce qui a pour avantage d’augmenter les créations d’emplois mais pour effet une baisse de 30 à 70% de leur chiffre d’affaire.

D’autre part, les employeurs partenaires ont dû trouver des solutions pour préserver leur trésorerie afin de soutenir la création d’emploi face à des clients qui payent la plupart du temps 60 à 90 jours après la date de facturation. Pour cela, ils ont accepté de travailler avec d’autres partenaires qui les payent à réception des factures, ce qui baisse encore leur marge.

Ainsi, il faut accepter que les intermédiaires prennent des marges de 20% à 50% et baisser les tarifs pour faire face à la concurrence.

Tout ceci implique un chiffre d’affaire le plus souvent divisé de moitié, mais c’est le sacrifice à accepter pour permettre la création d’emplois pour les jeunes diplômés et élargir les opportunités qui s’offrent à eux. Nous sommes là à la limite du projet citoyen, ayant vocation première de permettre à nos jeunes diplômés d’accéder à l’emploi.

Offrir aux jeunes diplômés un contrat à durée indéterminée tout en limitant les risques

En plus de la participation au financement du programme Village de l’Emploi et des sacrifices sur leur chiffre d’affaire pour favoriser l’accès à l’emploi, les employeurs partenaires proposent aux jeunes diplômes un contrat de travail à durée indéterminée : le CDI de chantier.

Ce type de contrat offre les avantages d’un CDI classique, qui sont un réel plus dans la vie d’un jeune diplômé (facilités pour l’accès au logement ou encore au prêt bancaire), tout en limitant les risques pour l’employeur, ce contrat pouvant prendre fin pour raison de fin de chantier.

Cependant, ce dernier est un fait rare au Village de l’Emploi comme le démontrent les statistiques récoltées au fil des années : plus de 70% des salariés conservent le même chantier durant 3 ans, et pour les 30% restants, la moitié repart sur un autre chantier sans interruption et l’autre moitié trouve un nouveau chantier en quelques semaines, avant même d’avoir eu le temps de s’inscrire aux Assedic.

« C’est un quasi-miracle que nous ayons pu réunir toutes ces conditions et obtenir de nos partenaires qu’ils acceptent tant de sacrifices pour favoriser l’accès à l’emploi de nos jeunes diplômés. Ils ont accepté tout cela car ils font confiance à la qualité de notre programme qu’ils constatent depuis des années, et c’est pour nous une véritable fierté », avis Village de l’Emploi de Nathalie Beeston, directrice du programme.

Un salaire d’expert pour les jeunes diplômés au bout de 3 ans seulement

Malgré les sacrifices effectués, les employeurs partenaires parviennent à offrir des salaires comparables à ceux du TOP10 des grosses ESN. Les jeunes diplômés, qui ont travaillé pendant trois années sur des postes confirmés, ont acquis un niveau expert, qui n’aurait pu être acquis en temps normal qu’au bout de cinq années grand minimum. Ceci leur permet de faire évoluer leur carrière à une vitesse fulgurante et de prétendre à une hausse de salaire considérable, salaire qui peut doubler voire même tripler à l’issu du parcours au Village de l’Emploi.

« Une solution de CIAM performante doit permettre d’améliorer la connaissance client, optimiser les revenus et augmenter la confiance accordée à l’entreprise grâce aux mécanismes de sécurité » Cyril Patou, Ping Identity.

Djamel AOUALI - DCarte Engineering- Expert Ferroviaire, Docteur Mécanique, Acoustique et Matériaux Ex-lauréat du Village de l’Emploi

Une solution gagnant-gagnant pour les jeunes diplômés et les employeurs partenaires

Cette solution de financement et d’embauche pendant trois ans chez les employeurs partenaires, en plus de permettre la gratuité pour les jeunes diplômés, leur assure un début de carrière serein pendant lequel ils peuvent continuer de bénéficier du support technique du Village de l’Emploi afin de consolider leur ancrage dans la vie professionnelle, et d’atteindre un niveau d’expert en l’espace de 3 ans.

Ce support implique investissement supplémentaire de la part des partenaires, qu’ils ont accepté, leur souhait étant de s’entourer d’une équipe performante de salariés investis et épanouis dans leur travail.

Le Village de l’Emploi propose donc un modèle « gagnant-gagnant », qui a pour condition la loyauté et le dévouement des jeunes diplômés, qui serait un juste retour des choses pour les employeurs partenaires.

Si l’engagement de trois années est rompu, le démissionnaire devra tout naturellement rembourser la partie restante de son programme au prorata du temps passé chez le partenaire. En effet, le Village de l’Emploi n’est pas financé par l’Etat et ne dépend donc que de la bonne volonté de ses partenaires. Ainsi, l’engagement de trois ans est une condition nécessaire tant pour la pérennité de ce modèle que pour la carrière des jeunes diplômés qui sera, au bout des 3 ans, fort de l’expérience professionnelle qu’il aura acquise.

« L’ensemble de ces défis relevés a permis le lancement de milliers de belles carrières, et c’est à mon avis la meilleure des récompenses » explique Nathalie Beeston.

Pour en savoir plus sur Le Village de l'emploi : cliquez ici