Le 17 octobre dernier avait lieu la signature d’un partenariat de solutions stratégiques entre Huawei, l’un des leaders mondiaux des télécommunications, et BAU Global, l’une des plus grandes universités européennes. Le but de ce partenariat ? Permettre à BAU de continuer à développer ce qui est, depuis toujours, sa marque de fabrique et ce qui la rend si attractive : l’importance qu’elle donne à la technologie, au service de l’éducation et de l’apprentissage.

Une alternative viable aux cours en présentiel

Fondé il y a 55 ans, le groupe BAU Global compte aujourd’hui six universités, et propose un cursus scolaire allant de la maternelle jusqu’au doctorat. Depuis toujours, elle propose à ses élèves et étudiants une expérience alliant exigence dans l’apprentissage et technologie dernier cri. Pour Enver Yücel, président-directeur général de BAU, la première est indissociable de la seconde pour assurer un enseignement de qualité : « Dans un monde qui évolue vite comme le nôtre, être à la pointe en matière d’équipements technologiques est un prérequis pour que nos étudiants apprennent de façon sereine et efficace. », précise-t-il.

Les universités BAU proposent ainsi un vaste éventail de solutions technologiques, qu’il s’agisse de Metodbox, plateforme mobilisation de l’intelligence artificielle, sur laquelle enseignants, étudiants et parents de ceux-ci peuvent retrouver l’ensemble des contenus éducatifs, ou de Quizy, outil permettant d’effectuer des tests en ligne. Un ancrage technologique qui a prouvé toute sa pertinence et sa nécessité au cours de la pandémie, durant laquelle des milliers d’étudiants européens devaient travailler depuis chez eux. Avec des résultats encourageants à la clé : « Nos récentes recherches montrent que les cours et examens réalisés en distanciel enregistrent des taux de réussite similaires à ceux suivis en présentiel. », poursuit Enver Yücel.

Inventer les campus de demain

C’est au cours de cette période de pandémie, si particulière pour le monde de l’éducation, que se sont noués des liens forts entre Huawei et BAU. Une collaboration qui se poursuit aujourd’hui avec ce partenariat de solutions stratégiques, au sein duquel l’usage des nouvelles technologies – 5G et intelligence artificielle en tête – et leur application au sein des modèles éducatifs de demain ont été évoqués. Şirin Karadeniz, présidente de BAU, précisait ainsi à propos de ce partenariat : « Nous travaillerons en coopération avec Huawei pour proposer, sur nos « Future Campus », une université numérique, agile et respectueuse de l’environnement. »

Cette coopération technologique s’étend aux équipements cloud ; Huawei stockera l’ensemble des données du groupe sur le territoire turc, dans le cadre du programme Public Cloud proposé sur le « Future Campus » de l’université de Bahçeşehir, partie prenante de BAU Global. Une première, puisqu’aucune autre université turque ne bénéficiait jusqu’ici d’un fournisseur de cloud public implanté localement. Cette collaboration entre Huawei et les universités BAU ne s’arrêtera pas là, puisque les deux partenaires entendent travailler main dans la main sur des projets impliquant des bases de données relationnelles, du big data ou de l’Internet of Things (IoT), plus spécifiquement appliqués aux domaines de la santé, de l’éducation et de l’agriculture, domaines poids lourds au sein des universités BAU. Grâce à ce partenariat inédit entre BAU Global et Huawei, près de 250 000 étudiants, sans compter les enseignants et le personnel habilité au campus, bénéficieront de moyens technologiques récents, tout un réseau Internet très performant. Une étape de plus dans la quête permanente d’innovation technologique de BAU Global, et dans la stratégie de diversification de Huawei.