Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

L'Image du jour

Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

110 000 emplois IT créés en France entre 2012-2022 ?

France Strategie et la Dares tablent sur 1,8 % de créations nettes d'emplioi par an dans l'informatique. Source:  France Stratégie/Dares.

France Strategie et la Dares tablent sur 1,8 % de créations nettes d'emplioi par an dans l'informatique. Source: France Stratégie/Dares.

Un rapport remis hier au gouvernement par France Stratégie et la Dares sur « Les métiers en 2022 » estime que 191 000 postes sont à pourvoir sur la période 2012-2022 dans les métiers de l'informatique, tenant compte aussi bien des créations de postes que des des départs en retraite. Les postes les plus qualifiés sont les premiers à bénéficier de conditions de recrutements plus propices.

Alors que le chômage ne cesse d’augmenter en France, le rapport publié hier par France Stratégie et la Dares sur « Les métiers en 2022 » reste dans des prévisions d'emploi très optimistes concernant l’informatique. Pour réaliser cette étude de 400 pages, les deux organismes ont ébauché 3 scenarios plus ou moins optimistes : un scénario central correspondant à une sortie progressive de la crise, un scénario de crise envisageant une dégradation tendancielle de la compétitivité, et un scénario cible de rebond de l’économie française. Portée par l’essor des nouvelles technologies, la croissance de l’emploi dans les métiers de l’informatique devrait rester dynamique, et ce, quelle que soit la conjoncture. Avec 1,8 % de création nette d'emplois par an, le nombre des informaticiens devrait augmenter à un rythme supérieur à la moyenne, impulsé par la progression des techniciens et surtout celle des cadres.

Les profils qualifiés mieux lotis

Les besoins toujours croissants des recruteurs en fonctions d’expertise (en informatique décisionnelle, communication collaborative et virtualisation des systèmes) en seront les principaux facteurs, estiment France Stratégie et la Dares. Les deux organismes considèrent aussi que les technologies du numérique, déjà largement utilisées dans l’industrie et les services pourraient trouver de nouvelles applications dans d’autres secteurs de l’économie (dans la santé, et l’éducation notamment). Les postes les plus qualifiés du domaine informatique seraient donc les premiers à bénéficier de conditions de recrutement plus propices. A contrario, l’emploi des employés et des opérateurs resterait quasi stable d’ici 2022 (– 0,1 % par an en moyenne), dans la poursuite des tendances passées.

Les métiers de la production et la maintenance pénalisés

Dans des conditions économiques globalement moins favorables que dans le scénario central, le nombre d’emplois dans la fonction IT devrait progresser de façon moins dynamique (+ 1,5 % par an selon le scénario de crise) mais resterait tout de même bien orienté, sauf encore pour les employés, dont le nombre serait en léger recul (– 0,4 % par an). Dans ce scénario, les stratégies de délocalisation ou d’externalisation, déjà appliquées au cours la dernière décennie, pourraient être dynamisées, en phase avec certaines évolutions techniques comme le cloud, pénalisant les activités de production et de maintenance et, dans une moindre mesure, celles de conseil, de pilotage et de conception. 

Au total, selon le scénario central, 191 000 postes seraient à pourvoir sur la période 2012-2022 dans les métiers de l’informatique, correspondant à 81 000 départs en fin de carrière additionnés à 110 000 créations nettes. Ils représenteront chaque année 3,1 % des effectifs du domaine, soit une proportion légèrement supérieure à celle projetée pour l’ensemble des métiers (3,0 %).

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité