Un Apple 1 s'est vendu 950 000$ mercredi à New-York par la maison Bonham, ce qui représente près du double des estimations.

L'Image du jour

Un Apple 1 s'est vendu 950 000$ mercredi à New-York par la maison Bonham, ce qui représente près du double des estimations.

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

Dernier Dossier

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

OpenStack est-il la clef de voûte des infrastructures cloud Open Source, comme l'a été Linux, en quelque sorte, pour les systèmes d'exploitation pour ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
6
Réagissez Imprimer Envoyer

7 technologies à mettre au panier en 2013

En 2013, plusieurs technologies sombreront dans le gouffre déjà immense des inventions du passé. Certaines résisteront peut-être un peu avant de mourir pour de bon. Pour les responsables informatiques, qui planchent actuellement sur leurs plans d'intervention et bouclent leurs budgets, voilà les technologies à éviter en 2013 selon John Brandon, ancien DSI et chroniqueur régulier pour l'édition US de CIO, qui manie la provocation avec un certain plaisir.

1. Les anciennes applications

Ne conservez pas d'anciennes applications dans un datacenter. Même si vous avez encore besoin d'anciens logiciels, vous ne pourrez pas les faire tourner ou les gérer de la même façon dans vos propres centres de calcul.

2. Les applications mobiles

Voilà un certain temps que les plus brillants penseurs de la technologie ont prédit la disparition des applications. Doug Pepper de la société de capital-risque InterWest Partners pense que les apps vont devenir des agents intelligents. Ils connaitront nos préférences, sauront nous localiser, et connaitront notre emploi du temps.

Nous n'aurons plus besoin d'une application météo, ni même d'un widget. Le téléphone déversera sur nos écrans d'accueil les informations que nous lui aurons demandées. Cela signifie que nous n'aurons plus à gérer des centaines d'applications.

3. Les PC traditionnels

C'est un changement de paradigme intéressant qui pourrait nécessiter quelques ajustements dans notre manière de penser. Aujourd'hui, le PC est l'endroit où l'on stocke les applications ou les documents. Cependant, ces dernières années, des clients légers, comme la Chromebox de Google, sans desktop et dotée uniquement d'un navigateur Internet, montrent à quel point le PC classique est devenu désuet.

Antonio Piraino, le CTO de ScienceLogic, annonce la fin du PC en 2013. De plus en plus d'entreprises ont par exemple opté pour un bureau virtuel dans le cloud, qui leur permet d'exercer un contrôle centralisé.

4. Les mobiles BlackBerry

Les annonces de l'effondrement de la plate-forme BlackBerry sont dans l'air depuis plus d'un an. Les retards constants dans les nouvelles mises à jour du système d'exploitation, les échecs rencontrés avec les tablettes et les nouveaux facteurs de forme (qui veut d'un clavier physique avec un smartphone tactile ?) et le turnover au niveau de la direction ne sont qu'une partie du problème.

Les salariés veulent un téléphone qu'ils peuvent utiliser au travail. Aujourd'hui nous sommes connectés 24 h x 24, et à quoi bon avoir un mobile professionnel si on ne peut pas jouer à Angry Birds !

5. Les smartphones Windows Phone

Android et l'iPhone ont gagné, et en 2013, Microsoft va enfin se décider à abandonner Windows Phone. Autant passer à Windows 8 et aux tablettes Surface, car l'attachement des utilisateurs pour la plate-forme n'est pas immense. Le cabinet d'analystes IDC prévoit que Windows Phone atteindra 11% de part de marché en 2016, tandis que Ovum se risque à prédire 13% en 2017, mais les indicateurs permettant de dire que les utilisateurs d'iPhone et Android sont prêts à changer pour Windows Phone sont maigres.

Lors d'une récente conférence IT, un de nos confrères de CIO a compté que, sur les 40 personnes qu'il a rencontrées, quelques-unes avaient un smartphone Android, tous les autres avaient un iPhone, et pas une seule personne n'avait un téléphone Windows Phone. Si même les adeptes précoces ignorent la plate-forme, alors qui va s'y intéresser ?

6. Les systèmes PABX

Le téléphone sur votre bureau est amené à disparaitre. Adam Hartung, consultant chez Spark Partners affirme que l'une des grosses technologies appeler à trépasser en 2013 est celle des autocommutateurs téléphoniques privés. Ils servent essentiellement à relier les postes téléphoniques internes d'une entreprise avec le réseau téléphonique public.

Mais les coûts et les frais de maintenance des PABX sont de moins en moins attrayants pour les entreprises, en particulier celles où les salariés apportent leurs propres terminaux et les utilisent de manière exclusive. « Les salariés sont heureux d'apporter leur propre téléphone dans l'entreprise », a déclaré Adam Hartung. « Elles ont seulement besoin de savoir comment récupérer et gérer les connexions ».

7. Le fax

« L'année prochaine, le télécopieur va être satellisé et disparaître de nos écrans » prédit Keval Desai, associé chez InterWest Partners. Nous savons tous que le fax est d'un autre âge, celui où nos données passaient par les lignes téléphoniques classiques. De nouveaux services comme Adobe EchoSign permettent aux avocats, aux agents d'assurance et aux agents immobiliers de récupérer une signature numérique validée et de transmettre des contrats juridiques totalement authentifiés.

Pour suivre, les avis sans modération de John Brandon sur Twitter : @jmbrandonbb

Article de John Brandon

COMMENTAIRES de l'ARTICLE6

le 05/01/2013 à 15h00 par Lennart (Membre) :

Je ne suis pas certains que Windows Phone 8 disparaisse, j'ai eu la surprise de trouver un Nokia Lumia 920 dans ma chaussure au pied du sapin, et bien que je ne sois pas un fan de ces "bracelets électroniques" qui nous tracent tout au long de nos activités, je détecte dans la version 8 de Windows Phone un très fort potentiel.
J'en arriverai même à la même conclusion d'un blog spécialisé le célèbre "Think different" utilisé autrefois par Apple serait aujourd'hui du coté de Microsoft avec cet OS.

Signaler un abus

le 05/01/2013 à 08h45 par Kilimandjaro (Membre) :

"annonce la fin du PC en 2013"
Il n'a pas pris beaucoup de risques. Avec le Secure Boot non désactivable, microsoft est déjà en train de tuer le concept même du PC multi-OS. Mais silence : il ne faut surtout pas que les gens soient au courant des dernières manigances de Redmont...
"à quoi bon avoir un mobile professionnel si on ne peut pas jouer à Angry Birds"
C'est vrai : à quoi servent les patrons sinon à payer les jouets de leurs salariés ?
"windows phone"
Je ne vois pas de quoi vous parlez. Pour ma part, il n'y a qu'android et ios sur le marché. J'espère que Firefox OS et Ubuntu pour android iront grossir ces rangs...
"PABX"
Je doute que les salariés achètent leurs joujoux pour en donner l'usage à leur patron. C'est même plutôt la mentalité inverse : amenez le conjoint, la maison et les copains au boulot.
"fax"
Sur le principe, oui : le fax devrait avoir logiquement disparu depuis longtemps déjà, surtout que les copieurs actuels gèrent l'envoi email direct. Mais comme toujours, les vieilles habitudes sont tenaces !

Signaler un abus

le 04/01/2013 à 09h18 par sysrq (Membre) :

Ceux sont des tendances américaines... Faite par des "spécialistes"... Ils réinventent la roue.
"Les apps vont devenir des agents intelligents" Si donner l'heure et la météo c'est de l'intelligence. Alors oui... Mais c'est très bas comme niveau "d'intelligence"... Travailler au bureau avec mon propre téléphone ? Pas dans cette vie en tous les cas.
Le pc va encore mettre du temps à disparaître... A moins que les gens veuillent travailler sur des tablettes avec des claviers et une souris... Quant au "un bureau virtuel dans le cloud"...C'est comme un terminal connecté sur un Frame ? Non ? J'ai encore envoyé des fax la semaine dernière. Avec du papier... C'était... Indéscriptible :-)) Mais bon.

Signaler un abus

le 27/12/2012 à 12h18 par Bloggeur LMI :

Si John Brandon manie la provocation avec un certain plaisir, on peut faire pareil...

1- Les anciennes applications ne sont pas près de disparaître, voir le parc encore existant sous Cobol, et ça permets aux clients de garder la main mise sur leurs métiers, plutôt que de se voir imposer des outils inadéquats par des éditeurs qui ne connaissent pas ces métiers.

2- L'humain aime encore contrôler ce qu'il veut voir savoir et recevoir. Et je ne trouve pas mon GPS intelligent, ni la reconnaissance vocale de mon i-Phone très performante...

3- Le bureau virtuel dans le cloud pour exercer un contrôle centralisé ? C'est l'entreprise qui ne contrôle plus grand chose quand ses applications ne sont plus chez elle...

6- On voit que que les fonctions du PABX restent inconnues de l'auteur ("Ils servent essentiellement à relier les postes téléphoniques internes d'une entreprise avec le réseau téléphonique public") ainsi que son approche de la nature humaine (« Les salariés sont heureux d'apporter leur propre téléphone dans l'entreprise »). Mouais, ils sont heureux de venir travailler, en fait !

7- Ah le fax ! "le télécopieur va être satellisé et disparaître de nos écrans" ? Heu... monsieur Brandon, pas besoin d'écran pour un copieur, et pas que des avocats qui l'utilisent. Vous pratiquer la signature numérique validée avec la Chine, l'Inde, la Turquie et l’Ouzbékistan et la Biélorussie ?

On en reparle dans un an ?
Bonne journée à tous.

Signaler un abus

le 20/12/2012 à 12h39 par Thierry B. (Membre) :

c'est toujours facile de donner une opinion mais on sait avec l'expérience que beaucoup de technologies ne meurent pas facilement (exemple: le langage cobol).
Les applications mobiles me semblent avoir un grand avenir contrairement à votre hypothèse.
Les pc traditionnels se vendent toujours car les bidouilleurs restent très vivaces...
Les blackberries restent les meilleurs téléphones pour envoyer des sms à toute vitesse...
Les windows phone viennent d'être totalement renouvelés et on connait le génie de microsoft pour la stratégie (exemple: la kinect). Je ne les vois donc pas mourir de sitôt...
Le fax est encore utilisé pour recevoir des commandes er démarcher les entreprises avec une certaine efficacité.

Par contre, le minitel lui est bien mort.
Bonnes fêtes à tous.

Signaler un abus

le 20/12/2012 à 06h18 par laurent T. (Membre) :

je suis d'accord sur tous les points sauf un : le 5. Je ne suis pas certains qu'il faille enterrer si tôt Windows Phone, notamment dans sa version "8". Il suffit de voir comment le dernier OS a été conçu : exactement sur le schéma décris en point 2 (plus d'appli, un mode push)... Or iOS et Android sont justement basés sur ce concept d'appli/widget, qui finissent, au travers des multiples icones qu'ils générent, par polluer nos écrans. Qui est "has been" alors ?

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité