Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

L'Image du jour

Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Apple transfère une partie de ses activités cloud d'AWS vers Google

Après AWS et Azure, Apple mise donc sur Google pour héberger une partie de ses ressources cloud.

Après AWS et Azure, Apple mise donc sur Google pour héberger une partie de ses ressources cloud.

Dans une volonté évidente de diversifier ses fournisseurs cloud, Apple déplace une partie de ses ressources vers Google.

Apple a déplacé certaines de ses données iCloud et d’autres données de services d’Amazon Web Services vers la plate-forme cloud de Google. Selon certains rapports, le choix de la firme de Cupertino est sans doute motivé par une volonté de diversifier ses fournisseurs de services de cloud. Mais aussi de mettre fin à sa dépendance vis à vis de ces mêmes fournisseurs.

Le transfert de données et d’activité intervient alors qu’Apple a entamé la construction de ses propres datacenters, et certains pensent que ce déplacement de services vers le cloud de Google sera temporaire. Google est un rival d'Apple sur le marché des smartphones et sur d’autres devices, mais ce genre d’accord entre entreprises technologiques est assez courant dans la mesure où il se situe dans un domaine où les deux contractants ne sont pas en concurrence. Selon le site CRN, qui cite des sources proches du dossier, depuis la signature d’un accord avec Google en fin d’année dernière, Apple a considérablement réduit sa dépendance vis-à-vis d’AWS, dont l'infrastructure a été utilisée pour faire tourner certains services iCloud et d'autres services. Toujours selon CRN, Apple a payé à Google entre 400 et 600 millions de dollars, mais il ne peut pas dire si ces montants concernent des dépenses annuelles ou un forfait global pour une capacité donnée. Google, AWS et Apple n’ont pas pu être joint par notre confrère d’IDG NS pour commentaire.

Des ouvertures de datacenters en Irlande et au Danemark 

Apple est en train de mettre en place un énorme datacenter à Mesa, Arizona, sur le site de GT Advanced Technologies, le fournisseur malheureux de l’écran en cristal de saphir de l’iPhone. Le futur datacenter de Mesa fera office de centre de commande. Apple prévoit aussi d’ouvrir des datacenters en Irlande et au Danemark, pour prendre en charge certains services en ligne pour les clients européens d'Apple à partir de 2017, comme l'iTunes Store, l’App Store, iMessage, Maps et Siri. Le mois dernier, deux analystes de Morgan Stanley, Katy Huberty et Brian Nowak, ont déclaré que la création de ce nouveau datacenter laissait penser qu’Apple pourrait récupérer en interne la gestion d’une partie de ses services cloud actuellement hébergés chez AWS. Selon les deux analystes, Apple dépense plus de 1 milliard de dollars chaque année pour les services d’AWS, et 90 % de son activité cloud serait liée à l'unité Amazon.com. On ne sait pas si les services qu’Apple est en train de déplacer d’AWS vers le cloud de Google correspondent aux services qu’Apple veut récupérer en interne dans son futur datacenter.

Le site d’information Re/code parle d’une nouvelle stratégie d'Apple en matière de datacenters. Il affirme ainsi que l’entreprise dirigée par Tim Cook a affecté une équipe, non de code McQueen, pour mettre fin à sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs de cloud externes, parallèlement à la construction de sa propre infrastructure. Selon Re/code, qui cite toujours des sources proches du dossier, Apple estime que, dans trois ans environ, il pourra prendre en charge la totalité de ses hébergements et se passer de fournisseurs cloud extérieurs. Apple utilise également certains services de Microsoft Azure. En ce qui concerne Google, en concurrence avec les plus grands acteurs du secteur cloud dont AWS et Microsoft Azure, le choix Apple est évidemment bienvenu.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité