Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

L'Image du jour

Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Cyanogen met la clé sous la porte

Après plusieurs mois d'interrogation sur son avenir, CyanogenMod, le fork open source d'Android, sera définitivement enterré le 31 décembre. (crédit : D.R.)

Après plusieurs mois d'interrogation sur son avenir, CyanogenMod, le fork open source d'Android, sera définitivement enterré le 31 décembre. (crédit : D.R.)

En difficulté depuis l'été dernier, la société Cyanogen, à l'origine du plus célèbre fork open source du système d'exploitation mobile Android, ne passera finalement pas l'hiver. Le support sera arrêté dès le 31 décembre.

C'est la douche froide pour les utilisateurs de terminaux embarquant CyanogenMod, la célèbre distribution open source basée sur Android. Présent dans de nombreux terminaux de constructeurs chinois (Huawei, Xiaomi, Lenovo, Oppo...), ce fork open source du système d'exploitation mobile de Google était particulièrement apprécié pour sa stabilité, ses performances, mais aussi ses larges possibilités de personnalisation et de réglages appréciés de la population geek. Mais une page s'est définitivement tournée avec l'annonce par Cyanogen de l'arrêt de l'ensemble des services et également du support dès le 31 décembre 2016. La société traversait depuis l'été dernier une phase délicate l'ayant contraint à licencier et à effectuer aussi un recentrage vers les apps. Un virage qui n'a manifestement pas suffi à redresser la barre, la société n'ayant aujourd'hui pas d'autre choix que de mettre un coup d'arrêt définitif à ses activités.

Le code source de CyanogenMod est disponible sur GitHub et donc à disposition d'autres communautés pour le faire évoluer. Celle qui semble la mieux placée pour prendre la relève est sans doute celle qui se trouve derrière LineageOS. Celle-ci a d'ailleurs profité de cette annonce pour revendiquer sa filiation avec l'ancien fork star d'Android. Les utilisateurs de CyanogenMod ont tout intérêt à basculer vers un autre OS dès l'arrêt du support, afin de ne pas se servir d'un système d'exploitation risquant d'être très rapidement vulnérable aux attaques.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité