Mozilla Dubbed Observatory vérifie que les mécanismes de sécurité disponibles sont présents et bien configurés sur un site web.

L'Image du jour

Mozilla Dubbed Observatory vérifie que les mécanismes de sécurité disponibles sont présents et bien configurés sur un site web.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
2
Réagissez Imprimer Envoyer

Dans son rapport 2013, la CNIL dénonce la surveillance massive des citoyens

 Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil, s'inquiéte de la montée en puissance des systèmes de surveillance électronique. Crédit D.R.

Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil, s'inquiéte de la montée en puissance des systèmes de surveillance électronique. Crédit D.R.

Il faut éviter de tomber dans « la surveillance massive et généralisée » a souligné cette année la présidente de la CNIL, Isabelle Falque-Pierrotin. C'est le message qu'elle a voulu faire passer dans son dernier rapport d'activité de 2013. La commission enregistre certes une baisse de 6,6% du nombre de plaintes en 2013 mais elle place cette année l'e-réputation au centre de ses actions avec ses 9 900 plaintes et demandes d'accès aux fichiers.

Dans les grandes lignes du rapport 2013 de la Cnil, un événement majeur l'emporte. Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés, pointe du doigt les ravages de l'affaire Snowden en dénonçant « une rupture majeure dans le paradigme de la surveillance ». Avec le système de surveillance Prism, c'est « la démocratie qui est menacée ». Isabelle Falque-Pierrotin s'étonne même du « fatalisme de nos démocraties », ce qui l'amène à se poser la question sur le « type de société dans lequel nous souhaiterions évoluer ».

« Une année de grandes failles ». Tel a été le constat d'Isabelle Falque-Pierrotin pour qualifier la situation 2013 concernant le nombre d'accès illicites aux données personnelles. Sans compter une augmentation de 17% du nombre de demandes de droit d'accès aux fichiers de données personnels (FICOBA). Mais en dépit de cette hausse, la Commission a pu noter dans son dernier rapport d'activité présenté lundi une chute du nombre de plaintes enregistrées cette année, soit 5 640, c'est moins 6,6% sur un an. Au bilan pour l'année passée, la CNIL note également une préoccupation grandissante sur la question d'e-réputation.

1/3 des recours pour Internet et les télécoms

Concernant la nature des recours, les secteurs Internet et télécom représentent 34% des plaintes reçues en 2013, soit près de 2 000 plaintes relatives à la suppression de textes, de photographies, de vidéos. Elles concernent plus particulièrement des problématiques d'e-réputation. Ces chiffres illustrent bien « la place importante des données personnelles » et «  la sensibilité accrue des internautes ».

Les autres motifs de plaintes concernent également le commerce (19% des plaintes reçues) la gestion des ressources humaines (15% des plaintes reçues), la banque (11% des plaintes reçues) ou encore les libertés publiques et les collectivités locales (7% des plaintes reçues).

Amende maximale de 150 000€ à l'encontre de Google

La commission explique ainsi dans son rapport annuel lundi que cette stabilisation est due à une « meilleure orientation des demandes dès leur réception ». Autrement dit, des informations plus claires via internet avec des « fiches pratiques ».

Au cours de l'année 2014, la CNIL a réalisé 414 contrôles (soit une baisse de 9% par rapport à l'année 2013) et émis 57 mises en demeure. Concernant les pénalités « seulement » 14 dossiers ont fait l'objet d'une procédure de sanction. C'est le cas de Google : la CNIL ayant sanctionné le groupe américain d'une amende maximale de 150 000 euros en janvier dernier. La Commission souhaite par ailleurs rehausser très prochainement son niveau de sanction.

Dans le cadre de la présentation du rapport d'activité 2013, la présidente de la CNIL a également salué le travail des Espagnols pour avoir fait plier le géant Google dans l'affaire du droit à l'oubli. « Il faut que les européens soient unis face à cette question des données personnelles, c'est majeur », a également martelé Isabelle Falque-Pierrotin.

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE2

le 25/07/2014 à 09h59 par Visiteur4378 :

CIA=>Arabie seoudite=>frères musulman=>la qaida=prism...on peut répéter le même schéma pour d'autres pays y compris la France, se servir de la soif de pouvoir de certains groupuscules pour légitimer et instaurer une surveillance massive permettant de contrôler le plus grand nombre...comme toujours chercher à qui profites le crime !

Signaler un abus

le 30/05/2014 à 23h35 par Visiteur4176 :

excellent cri d'alarme. Nous voulons tous vivre dans une société sécurisée mais à condition qu'on nous laisse tranquille et que nous soyons protégés des excés de toute volonté sécuritaire

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité