Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

L'Image du jour

Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
3
Réagissez Imprimer Envoyer

Des familles expulsées pour installer le campus cloud d'Oracle à Austin

Le nouveau complexe d’Oracle dédié à ses activités cloud occupera une surface de 52 000 mètres et augmentera de 50% ses effectifs à Austin. (crédit : D.R.)

Le nouveau complexe d’Oracle dédié à ses activités cloud occupera une surface de 52 000 mètres et augmentera de 50% ses effectifs à Austin. (crédit : D.R.)

L'installation du prochain campus cloud d'Oracle à Austin a entrainé l'expulsion d'une centaine de familles aux revenus modestes. Devant le tollé général, la compagnie tente d'améliorer son image et a prévu de collaborer avec les autorités locales pour trouver d'autres logements à des prix similaires.

Un peu plus tôt cette semaine, Oracle a annoncé qu'il allait construire un campus dédié au cloud computing à Austin, au Texas, mais depuis cette annonce une affaire vieille de plusieurs mois est immédiatement remontée à la surface. Cet été, une centaine de familles à faible revenu ont en effet été expulsées à la hâte de leurs logements à Lakeview Apartments afin de rendre le terrain disponible pour une vente à Oracle, selon la chaine locale Kvue (groupe ABC).

Bien que certains des anciens locataires de Lakeview Apartments possédaient un bail valable jusqu’à la fin de l'année, ils auraient été incités à partir plus tôt par le propriétaire de l’immeuble, Cypress Real Estate Advisors. Certaines familles n’ont pas récupéré leurs dépôts de garantie, et sans aide elles éprouvent des difficultés à retrouver un logement à un prix comparable.

Oracle a fini par sortir du bois 

Un groupe d'anciens locataires s’est rassemblé mercredi dernier près du site de leur ancien lotissement idéalement situé en face d’un lac pour protester et demander une aide à Oracle. La firme a refusé de commenter cette affaire tout comme le promoteur Cypress et les fonctionnaires de la ville d’Austin. Oracle a toutefois prévu de travailler avec des entreprises locales pour concevoir et construire son nouveau campus en commençant par la construction d'un 52 000 mètres carrés de bureau et un parking près du lac de Lady Bird. Dans le cadre de ses efforts pour attirer des talents sur un marché de l’emploi IT particulièrement tendu aux États-Unis, la firme compte également acquérir un immeuble adjacent pour loger ses employés.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE3

le 07/01/2016 à 15h29 par Ahmed Limam (Bloggeur LMI) :

Visiteur7692: D'habitude je ne réagis pas aux commentaires anonymes, mais vu que vous personnalisez le débat, je fais une entorse à ma règle.

Les conditions de licenciement de Mark Hurd sont un fait connu de tous, n'importe quel article de presse le confirmera. L'interdiction de soumissionner faite par le gouvernement américain est également un fait. Je ne fais que mentionner une réalité objective et que les lecteurs en tirent les conclusions qui s'imposent.

Si la réalité vous embête, et je peux comprendre qu'il n'y a que la vérité qui blesse, je n'y peux rien. Quels sont vos liens avec Oracle? Vu que vous gardez un anonymat suspect (que certains pourraient même qualifier de couardise) on peut tout supposer. En ce qui me concerne, je joue la transparence absolue. Je vous invite à en faire de même,et tout le monde sera gagnant.

Ahmed Limam
Consultant indépendant, systèmes d'information, Paris

Signaler un abus

le 06/01/2016 à 18h16 par Visiteur7692 :

On a compris votre haine de cet éditeur je crois Ahmed... Vu le nombre de post acharné sur chaque article d'Oracle. Passez à autre chose non?
D'autant plus que vous êtes clairement hors sujet.

Signaler un abus

le 31/12/2015 à 16h15 par Ahmed Limam (Bloggeur LMI) :

Cela n'a rien de surprenant de la part d'Oracle. Après tout, l'entreprise a été interdite de soumissionner aux projets informatiques du gouvernement fédéral américain pour comportements inacceptables. Et son président, Mark Hurd, a été licencié de son entreprise précédente (HP) pour avoir trafiqué ses notes de frais et recruté un actrice du porno comme assistantemarketing "personnelle". Cela vous donne une idée du type d'entreprise qu'Oracle est. Alors, virer des centaines de personnes de leurs logments, c'est une bagatelle pour Ellison & co.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité