3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

L'Image du jour

3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

Les 10 tendances technologiques en 2017

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques en 2017

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique a établi une liste des 10 tendances technologiques à venir ou qui vont se poursuivre en 2017....

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
4
Réagissez Imprimer Envoyer

Des radiateurs-serveurs pour chauffer des maisons en Hollande

Un serveur pour le calcul mais également le chauffage, c'est la solution poussée par la start-up Nerdalize en Hollande.

Un serveur pour le calcul mais également le chauffage, c'est la solution poussée par la start-up Nerdalize en Hollande.

Comment utiliser le cloud pour chauffer des habitations. C'est l'idée d'une start-up néerlandaise qui a proposé à cinq familles d'installer dans leur salon des serveurs de la taille d'un radiateur pour se chauffer gratuitement.

 Pourquoi ne pas exploiter la chaleur d'un serveur pour chauffer une maison ? L’idée a été lancée par le service public néerlandais Eneco, à charge pour l’entreprise Nerdalize d’installer dans les cinq habitations sélectionnées des radiateurs-serveurs « chauffant » qu’elle utilise pour fournir des services cloud à ses clients. « Les ménages pourraient économiser jusqu’à 400 euros sur leur facture de chauffage annuelle », a déclaré Marcel van Dun, porte-parole d’Eneco. Nerdalize paiera pour l'électricité, mais il n’aura pas à assumer des frais de location ou de co-location d'espace et de frais de refroidissement comme c’est le cas dans les datacenters conventionnels, et il pourra « réduire le tarif de ses services cloud de 30 à 55 % ». Selon Eneco et Nerdalize, la solution présente aussi des avantages en terme d’environnement parce que la même énergie sert pour le calcul et pour le chauffage. « Un serveur « chauffant » fonctionnant à pleine capacité consomme plus de 8000 kWh par an », a déclaré Marcel Van Dun, mais Eneco pense que la consommation réelle sera inférieure. Le CEO de Nerdalize, Boaz Leupe, a précisé que ces serveurs effectueront des calculs complexes pour les entreprises et les instituts de recherche comme le Leiden University Medical Centre.

Un bouton permet de régler la température comme sur un radiateur classique.

 Les radiateurs chauffent l'eau qui circule dans un système fermé à une température comprise entre 45° et 55° Celsius. « Un bouton situé sur le côté du radiateur permet de contrôler la température. Le système maintient cette température en expulsant l’eau trop chaude hors de la maison », a expliqué Boaz Leupe. Pour l'instant, cela signifie qu’il faut percer un trou dans le mur sur lequel le radiateur est monté, mais Nerdalize compte mettre au point un système de tuyaux pour évacuer la chaleur excédentaire. « Et si le serveur du client est au repos et que l’on veut quand même chauffer la pièce, Nerdalize mettra gracieusement l’unité de calcul à la disposition d’autres utilisateurs, par exemple l’institut de recherche sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA) [autrement connue sous l’appellation de maladie de Charcot] », a déclaré Boaz Leupe. « Si la connexion Internet échoue, les serveurs se remettront en route pour résoudre « des pseudo calculs » et maintenir la fonction de chauffage », a-t-il ajouté.

Les serveurs de Nerdalize ressemblent vraiment à un radiateur.

 Les ménages souhaitant participer au test devront être clients d’Eneco et avoir une connexion Internet haut débit. Ils devront aussi accepter de percer un mur donnant sur l’extérieur pour installer le serveur « chauffant ». Après l’opération, qui durera au moins jusqu'à la fin de l'année, Eneco pourrait décider de proposer la solution à un plus grand nombre de ménages. Nerdalize et Eneco ne sont pas les seules entreprises à distribuer leurs serveurs cloud de cette façon. En France par exemple, la start-up ViFiB a installé ses serveurs dans des maisons et des bureaux pour éviter les coûts de location d’un datacenter, et en Allemagne, la société Cloud & Heat propose des services similaires. Au Royaume-Uni, l'Université de Leeds utilise déjà des serveurs pour chauffer l’un de ses laboratoires.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE4

le 26/03/2015 à 09h42, Rédacteur LMI répond :

La chaleur est évacuée à l'extérieur, voilà pourquoi il faut percer un trou dans le mur.

Signaler un abus

le 26/03/2015 à 09h00 par Visiteur5758 :

Et l'été ?

Signaler un abus

le 26/03/2015 à 08h51 par Visiteur5757 :

En attendant les serveurs avec fonction climatisation, vous aurez bientôt droit à un nouveau message d'erreur : "Merci de faire vos calculs en dehors de la période estivale."

Signaler un abus

le 25/03/2015 à 16h42 par Nathan (Membre) :

Et on pourrait aussi louer nos réfrigérateurs pour y stocker des serveurs.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
12 Avril 1996 n°673
Publicité
Publicité