Pour accélérer le développement de ses voitures connectées, Renault-Nissan annonce un accord avec Microsoft pour exploiter les capacités de traitement d'Azure.

L'Image du jour

Pour accélérer le développement de ses voitures connectées, Renault-Nissan annonce un accord avec Microsoft pour exploiter les capacités de traitement...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

DHL livrera des médicaments par drone sur une île en Europe

Comme Amazon et Google, DHL veut utiliser des drones pour livrer des colis. (crédit : John Ribeiro / IDGNS)

Comme Amazon et Google, DHL veut utiliser des drones pour livrer des colis. (crédit : John Ribeiro / IDGNS)

Avant Amazon.com et Google qui ont également des projets de livraisons avec des drones, la Deutsche Post DHL utilisera bientôt des « parcelcopters » pour livrer des médicaments sur une île de la Mer du Nord.

Dans un avenir proche, la Deutsche Post DHL lancera des vols réguliers de drones pour livrer des médicaments d'urgence et d'autres produits sur Juist, une île de la mer du Nord. Le vol du « parcelcopter de DHL » est encore qualifié de projet de recherche, mais comme l'ont déclaré les services postaux et logistiques allemands ce sera la première fois en Europe qu'un avion sans pilote sera exploité dans une mission réelle, dans un espace visuellement hors de portée. Les vols auront lieu dans une zone exclusivement réservée dont les limites ont été définies en collaboration avec l'administration fédérale et locale. Les décollages vers l'île de Juist se feront depuis le port de Norddeich.

Amazon.com et Google ont déjà fait part de leur intention d'utiliser des drones pour livrer des marchandises, mais la Federal Aviation Administration (FAA), l'agence gouvernementale américaine chargée des règlementations et des contrôles concernant l'aviation civile, n'a pas encore fini d'établir le cadre dans lequel elle autoriserait l'exploitation commerciale des systèmes d'aéronef sans pilote (UAS). L'utilisation de modèles réduits d'avions à des fins récréatives est autorisée sous certaines conditions, en particulier, les avions doivent rester à portée de vue de l'aéromodéliste amateur pendant toute la durée du vol. DHL Parcel a déclaré qu'il était passé à une autre phase du projet après un premier vol d'essai qui avait eu lieu en décembre 2013. Ces premiers vols consistaient à transporter des médicaments d'une rive du Rhin à l'autre, à hauteur de Bonn. « À l'heure actuelle, nous n'envisageons pas d'étendre ce mode de livraisons aux colis normaux », a déclaré DHL. « Dans la mesure où ce système est techniquement possible et économiquement raisonnable, l'utilisation de parcelcopters pour livrer des marchandises urgentes vers des lieux peu peuplés ou des régions éloignées ou encore dans des situations d'urgence est une option intéressante pour l'avenir », a ajouté le transporteur.

Un vol surveillé en permanence

Les drones civils sont utilisés dans certains pays d'Europe pour surveiller des infrastructures, dans des opérations de secours ou pour la pulvérisation des cultures. Ces vols suivent des réglementations nationales qui ne sont pas généralisées au niveau européen. En avril dernier, la Commission européenne a déclaré qu'elle commencerait à travailler sur des normes strictes pour réguler le fonctionnement des drones civils et répondre à des exigences en matière de sécurité, de vie privée et de protection des données, avant d'autoriser de nouvelles applications, dont, éventuellement, la livraison de « livres par son détaillant en ligne préféré ». Le vol vers l'île de Juist, à une distance de 12 kilomètres environ de Norddeich, sera entièrement automatisé à certains moments de la journée, mais le parcelcopter sera surveillé en permanence pendant le vol par une station mobile installée au sol à Norddeich « afin de reprendre immédiatement la main sur le vol, en temps réel, en cas de dysfonctionnement ou en cas d'urgence ».

Pas de livraison à domicile

La vitesse du drone de DHL peut atteindre 18 mètres par seconde. Le parcelcopter volera à une altitude de 50 mètres, en fonction de la vitesse du vent. Le drone pèse moins de 5 kg et peut transporter une charge maximum de 1,2 kg. « Le quadricoptère est propulsé par quatre hélices à pas fixe identiques et peut être orienté dans n'importe quelle direction par ajustement de la vitesse de chaque moteur », a expliqué DHL. Alors que la vidéo du drone d'Amazon laissait entendre qu'il pourrait livrer des marchandises à la porte du destinataire, le parcelcopter de DHL atterrira sur un terrain réservé. De là, un postier régulier de DHL prendra en charge le colis pour le livrer. Pour ce projet, DHL a conclu un partenariat avec deux centres de recherche et de développement, l'Institut for Flight System Dynamics de l'Université RWTH d'Aachen et Microdrones.

Aux États-Unis, le Congrès américain a demandé à la FAA de dresser, avant le 30 septembre 2015, le cadre garantissant l'intégration et l'utilisation commerciale des UAS (unmanned aerial vehicle). En février dernier, la FAA avait annoncé qu'elle livrerait sa proposition pour l'encadrement des petits UAS de moins 25 kilos cette année. « Celle-ci inclura probablement des dispositions pour encadrer les opérations commerciales », a déclaré la FAA. Sept entreprises qui font des photos et produisent des vidéos aériennes ont demandé des exemptions réglementaires pour l'usage des drones dans l'industrie du film et la télévision. Google et Amazon sont déjà en train de tester des drones pour livrer des marchandises. Dans la demande d'autorisation adressée en juillet à la FAA pour tester les services de livraison à base de drones, Amazon fait remarquer que les réglementations imposées par l'agence entravent les essais de son service commercial aussi bien sur le territoire américain qu'à l'étranger.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
16 Septembre 1985 n°202
Publicité
Publicité