Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

L'Image du jour

Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Google recrute le CEO de Hyundai US pour ses voitures autonomes

Avant d'occuper le poste de CEO de Hyundai US, John Krafcik a été chercheur au MIT et s'est intéressé à la production de lignes de véhicules dans un contexte de lean manufacturing. (crédit : D.R.)

Avant d'occuper le poste de CEO de Hyundai US, John Krafcik a été chercheur au MIT et s'est intéressé à la production de lignes de véhicules dans un contexte de lean manufacturing. (crédit : D.R.)

Google a recruté John Krafcik, ancien CEO de la filiale américaine du constructeur automobile Hyundai, afin de piloter son activité en charge des voitures sans chauffeur. Parmi ses faits d'armes, celui-ci avait également publié des recherches au MIT sur le lean manufacturing.

Bien décidé à donner un coup d'accélérateur à son activité voitures autonomes, Google a nommé John Krafcik à la tête des opérations de son business des voitures autonomes. Cet ancien CEO de Hyundai US, la filiale américaine du constructeur automobile japonais, occupait plus récemment le poste de président du site Truecar. Ce recrutement constitue une étape significative dans la stratégie de la firme de Mountain View au moment où la société commence à faire circuler ses véhicules sans chauffeur sur des routes publiques. John Krafcik a des dizaines d'années d'expérience dans l'industrie automobile, ayant en particulier travaillé au développement produits chez Ford Motor, puis chez Hyundai Motor America avant d'en devenir CEO en 2008.

Depuis son départ de Hyundai en 2014, il était président de Truecar, un site web spécialisé dans les comparatifs de prix de véhicules pour permettre aux acheteurs de faire les meilleures affaires. Mais le nouvel homme fort de Google Car est également connu pour avoir été chercheur au MIT et avoir publié des recherches abouties sur la production de lignes de véhicules à l'ère du lean manufacturing. Un domaine qui doit particulièrement intéresser Google pour l'aider à optimiser le temps, les coûts et plus globalement les processus de fabrication de ses futurs véhicules autonomes. 

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité