Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

L'Image du jour

Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Google veut injecter du deep learning dans les smartphones avec Movidius

Blaise Agüera y Arcas, responsable de l’entité travaillant sur l’intelligence machine chez Google, explique l'intérêt d'insérer de la reconnaissance d'images sur les smartphones. (crédit : D.R.)

Blaise Agüera y Arcas, responsable de l’entité travaillant sur l’intelligence machine chez Google, explique l'intérêt d'insérer de la reconnaissance d'images sur les smartphones. (crédit : D.R.)

Après Project Tango, Google étend son partenariat avec Movidius, spécialiste des technologies de Machine Vision utilisées pour le contrôle par l'image en milieu industriel. Cette fois, il est question d'utiliser la puce MA2450 (Myriad 2) pour mettre du deep learning dans les smartphones sous Android.

A travers un partenariat avec Movidius, Google pourrait aider les smartphones sous Android à reconnaître et interpréter des images dans leur contexte. Spécialisé dans les technologies de contrôle automatisé basé sur les images (le Machine Vision utilisé par exemple pour le guidage des robots dans l’industrie), Movidius a déjà travaillé avec la société de Mountain View sur la plateforme Project Tango capable d’appréhender l’espace et le mouvement. A travers ce nouveau partenariat, Google va recourir à la puce MA2450 de Movidius pour apporter du deep learning aux terminaux Android.

Le deep learning est l’un des segments de l’apprentissage machine qui se développe le plus rapidement. Souvent appliqué à la reconnaissance d’images, il s’appuie sur des algorithmes qui tentent de modéliser des représentations et abstractions de haut niveau (photos, sons, textes) en utilisant plusieurs couches de réseaux neuronaux pour les apprendre. La puce de Movidius est conçue pour apporter plus de performance avec une consommation réduite, ce qui la rend tout à fait adaptée à la mise en œuvre de ces technologies sur des smartphones.

Des applications particulièrement appréciables pour les malvoyants

En installant ses moteurs de traitement neuronaux sur ces processeurs, Google pourrait donner aux terminaux la capacité de reconnaître des visages, ou encore des panneaux de signalisation urbaine, en temps réel, sans avoir besoin d’accéder à une application dans le cloud et donc sans requérir de connexion Internet. Cela pourrait être particulièrement appréciable pour les malvoyants, par exemple.

« Notre collaboration avec Movidius permettra de réaliser des catégories de produits que l’on n’a pas encore vues », assure Blaise Agüera y Arcas, responsable de l’entité travaillant sur l’intelligence machine chez Google. Aucun détail n’a encore été donné sur ces produits et les termes financiers du partenariat entre les deux sociétés n’ont pas été communiqués.

Google a posté une video dans laquelle Blaise Agüera y Arcas, le responsable de son activité Intelligence Machine, évoque avec Remi El-Ouazzane, CEO de Movidius, de quelle façon ces technologies pourraient être mises en œuvre dans les terminaux grand public et pourquoi la famille de puces Myriad 2 (à laquelle appartient la puce MA2450) peut contribuer à faire sortir le deep learning des datacenters pour le mettre entre les mains des utilisateurs. (en anglais)

Interrogé par nos confrères d’IDG NS, l’analyste Jeff Kagan, spécialisé sur le marché du sans fil et des télécommunications, confirme que Google est en train de développer rapidement son activité sur de nouveaux terrains dans le domaine des smartphones. Le deep learning en est un parmi d’autres. Le potentiel est intéressant, mais l'analyste constate aussi que Google lance régulièrement des ballons d’essai et attend de voir ce qui fonctionne avant de bâtir des produits. « Google ne réussit pas tout ce qu’il fait », temporise-t-il.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité