Considéré comme le père de l'Internet et désormais évangéliste en chef du web chez Google, Vint Cerf a fait part du chemin qu'aurait pu emprunter Internet.

L'Image du jour

Considéré comme le père de l'Internet et désormais évangéliste en chef du web chez Google, Vint Cerf a fait part du chemin qu'aurait pu emprunter Inte...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Internet des Objets : Samsung, ARM et Google créent le Thread Group

Le Thread Group affirme qu'il n'est pas un organisme de normalisation. (crédit : D.R.)

Le Thread Group affirme qu'il n'est pas un organisme de normalisation. (crédit : D.R.)

Le consortium s'engage dans une norme permettant aux objets domotiques de communiquer entre eux. Les premiers produits qui intègreront la spécification devraient être commercialisés à partir de l'année prochaine.

La filiale Nest de Google s'associe avec les poids lourds Samsung Electronics et ARM Holdings pour permettre aux capteurs, caméras, appareils photo et autres appareils domestiques de communiquer facilement les uns avec les autres.

Il existe déjà des matériels capables d'échanger des informations entre eux dans les maisons, les usines et les réseaux électriques, mais dans l'ensemble, ils utilisent différents types de réseaux qui n'ont rien à voir avec l'Internet des Objets censé transformer nos vies. Le principal intérêt de l'IoT (Internet of Things) repose justement sur la capacité à collecter des données à partir d'objets que l'on peut contrôler à distance. Et plus il y a d'objets connectés entre eux, plus l'IoT aura des applications utiles. C'est tout l'objectif de la nouvelle spécification annoncée aujourd'hui. Des produits certifiés Thread devraient apparaître sur le marché dès l'an prochain. Mais la nouvelle spécification arrive après d'autres technologies déjà en cours d'utilisation comme ZigBee, Z-Wave et Bluetooth Smart.

Une norme pour prolonger la durée de vie des batteries des objets connectés

L'Internet des Objets couvre de nombreux domaines, aussi bien les usines que les transports, mais c'est peut-être le secteur domotique qui profitera le plus des nouveaux dispositifs connectés à Internet dans les prochaines années. Une armée de vendeurs, y compris la nouvelle startup Nest de Google, est déjà en ordre de bataille pour proposer des systèmes de contrôle pour l'éclairage, le chauffage et les protections antivol dans les années à venir. Aujourd'hui, ces produits utilisent des protocoles réseau différents conçus pour communiquer à des distances relativement courtes afin de préserver la vie des batteries.

Thread ajoute un protocole qui respecte ces contraintes. Le Thread Group affirme qu'il n'est pas un organisme de normalisation et précise que sa nouvelle spécification est basée sur des normes existantes. Selon Chris Boross, président du Thread Group, « la norme Thread ajoute des logiciels pour gérer des fonctions de sécurité, de routage, de configuration et de remise en route des appareils après mise en veille qui peuvent permettre de prolonger la durée de vie des batteries et simplifier l'usage des objets connectés ».

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
01 Janvier 2000 n°834
Publicité
Publicité