Considéré comme le père de l'Internet et désormais évangéliste en chef du web chez Google, Vint Cerf a fait part du chemin qu'aurait pu emprunter Internet.

L'Image du jour

Considéré comme le père de l'Internet et désormais évangéliste en chef du web chez Google, Vint Cerf a fait part du chemin qu'aurait pu emprunter Inte...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
2
Réagissez Imprimer Envoyer

La CNIL épingle l'indiscrétion GPS des apps Android

Parmi les mauvais élèves de la classe, l'app SportAuto suit à la trace ses lecteurs. (crédit : D.R.)

Parmi les mauvais élèves de la classe, l'app SportAuto suit à la trace ses lecteurs. (crédit : D.R.)

Sans grande surprise, une petite étude de la CNIL réalisée avec l'Inria pointe la curiosité malsaine des géants du web qui suivent à la trace les smartphones Android équipés de leurs apps.

On savait déjà que les applications Android étaient beaucoup trop curieuses - lors de l'installation d'une app la liste des autorisations obligatoires est toujours impressionnante - mais la CNIL a été plus loin en testant pendant trois mois (de juin à sept 2014) le contrôle de l'accès des applications aux données personnelles. Pour ce faire, la commission a installé un app maison sur des smartphones animés par Android 4.3 pour suivre 121 logiciels. Premier constat alarmant, l'information qui intéresse le plus les développeurs d'apps reste la géolocalisation. 24% des apps fournissent ainsi des données sur la localisation du terminal mobile. Bien souvent les utilisateurs acceptent rapidement les conditions d'utilisation lors de l'installation d'une app sans  se demander pourquoi un simple jeu comme Angry Birds veut accéder à la position approximative (réseau) et un app comme SportAuto veut connaître la position GPS précise du terminal. Autre point agaçant, 17% des logiciels accèdent au carnet d'adresses.



L'année dernière, la CNIL avait publié une étude du même genre mais avec des tests réalisés sur des terminaux Apple équipés d'iOS 5 (de nov 2012 à janv 2013). Les résultats étaient aussi mauvais : 31% des apps accédaient à la géolocalisation. La fonction GPS est bien celle qui intéresse le plus les éditeurs et les marchands (grande distribution, e-commerce...) aujourd'hui. Comme le relève le communiqué de presse de la CNIL, « le plus surprenant est surtout l'intensité et la fréquence d'accès à cette information par certaines applications. Sur une période de 3 mois, une application [l'app Play Store de Google en fait] a accédé plus de 1 million de fois à la géolocalisation et une deuxième plus de 700 000 fois. [...] Un accès par minute sur une période de 3 mois ... Et pourtant, il ne s'agissait pas d'applications de navigation ou d'itinéraire ». On comprend mieux pourquoi la batterie de nos smartphone se vide aussi vite.

Rooté son smartphone pour bloquer la surveillance généralisée

S'il est pourtant facile de bloquer la fonction GPS, on aimerait pouvoir interdire l'usage d'API et services à certaines apps pour éviter la triangulation UMTS et/ou WiFi. C'est possible avec un smartphone Android rooté en installant un firewall ou une app spécialisée, mais impossible avec un Android 4.4 de base. Des logiciels du type Permission Manager sont censés afficher un menu caché d'Android et bloquer certains services mais ils sont loin de donner toute satisfaction. Ils plantent d'ailleurs régulièrement depuis la mise à jour KitKat. Selon Google, la possibilité d'utiliser cette fonction cachée, réservée aux développeurs, était une erreur sur Android 4.3. Aujourd'hui, Advanced Permission Manger est un des rares utilitaires capable de bloquer - sans root - les permissions mais, pour ce faire,  il crée une copie expurgée de l'APK d'installation de l'app. Cette purge est souvent fatal à l'app qui refuse de démarrer ou plante régulièrement.

Derrière ces questions se dissimule la bataille autour de la géolocalisation marketing pour pousser des offres promotionnelles et des publicités ciblées. Les travaux de deux universitaires, Sébastien Gambs, de l'Université de Rennes, et Yves-Alexandre de Montjoye, de l'Université catholique de Louvain, ont montré qu'une base de données rassemblant des informations de localisation permettait de créer des profils d'utilisateurs en fonction de leurs habitudes culturelles, religieuses ou sociales. On comprend mieux l'usage qui peut ensuite être fait de ces données pour accompagner une campagne politique, une opération multi-canal, le lancement d'une lessive ou d'une crème glacée.

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE2

le 17/12/2014 à 10h59 par Kilimandjaro (Membre) :

Ils n'ont qu'à utiliser du Firefox OS, lequel permet de gérer les permissions des applications beaucoup plus facilement, et sans mauvaises surprises...

Signaler un abus

le 16/12/2014 à 15h14 par Visiteur5072 :

Mieux vaut tard que jamais mais ca fait combienj de temps que les applis nous espionne ?
Comme toujours, quand c'est gratuit, c'est que c'est toi le produit ...

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
10 Février 1992 n°487
Publicité
Publicité