Advertisement
Créé par des chercheurs israéliens, le malware Fansmitter exploite les ondes sonores du ventilateur d'un PC pour transférer des données.

L'Image du jour

Créé par des chercheurs israéliens, le malware Fansmitter exploite les ondes sonores du ventilateur d'un PC pour transférer des données.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

La fin de la loi de Moore provoquerait une crise économique

La fin de la loi de Moore provoquerait une crise économique

Selon le physicien Michio Kaku, la fameuse loi de Gordon Moore qui pose comme acquis le doublement, tous les deux ans, de la densité des transistors et de la puissance des processeurs, ne pourra bientôt plus s'appliquer, avec à la clef un désastre économique à venir.

Dans son nouveau livre « Physics of the Future », le physicien théoricien américain Michio Kaku explique qu'une grave crise interviendra quand la loi de Gordon Moore - cofondateur d'Intel avec Robert Noyce - ne pourra plus s'appliquer. C'est à dire au moment où la lumière ultraviolette ne suffira plus pour graver des circuits toujours plus petits sur des plaquettes de silicium, un phénomène qu'il situe, compte tenu de l'évolution actuelle, dans moins d'une décennie. À ce moment-là, la loi de Moore commencera à décliner graduellement, avec un impact technologique et économique désastreux.

Le physicien fait valoir que les industries de l'informatique sont dépendantes de la sortie permanente de nouveaux produits offrant deux fois plus de puissance à échéance d'une ou deux années. Privées de loi de Moore pour augmenter les capacités de calcul des appareils, les industries ne pourront plus compter sur cette culture de l'upgrade, et leur chaîne de production s'en trouvera paralysée, parce que l'intérêt des consommateurs pour les produits risque fort de diminuer.

La fin de la Silicon Valley

« Vers plus ou moins 2020, la loi de Moore cessera progressivement d'agir et la Silicon Valley peut lentement se transformer en une vallée de la rouille, à moins de trouver une technologie de remplacement, » affirme Michio Kaku dans un extrait publié sur le site Salon.com. « Les transistors seront si petits que les électrons s'échapperont des fils. C'est la théorie quantique ou la physique atomique qui prendront le dessus.

À cette échelle, et compte tenu des lois de la physique, c'est la théorie quantique qui prédominera, » explique le physicien, en invoquant l'une des lois les plus redoutées de la science, Le Principe d'Incertitude d'Heisenberg. Son argument est on ne peut plus clair. À partir du moment où l'unité de base du traitement informatique - l'électron et son comportement mesurable à l'intérieur d'un fil - n'est plus maîtrisable, ce qui sera sûrement le cas à ces échelles, l'âge du silicium est terminé. Et à l'heure actuelle, la science ne dispose pas du moyen de savoir comment va se comporter un électron dans un transistor.

Une limite déjà formulée par Gordon Moore lui-même

Les déclarations du scientifique sur les limites de la loi de Moore ne sont pas nouvelles. Elles avaient été émises par Gordon Moore lui-même dès les années 1960. En 2005, le physicien trouvait même problématique l'application de l'exponentielle à l'environnement informatique actuel, alors que les déclarations des dirigeants d'Intel restaient optimistes.

Cependant, la thèse de Michio Kaku est intéressante, car elle se concentre sur les conséquences économiques liées à sa disparition qui rendrait les entreprises de haute technologie et des économies entières, très vulnérables. Celui-ci nous rappelle à quel point le monde est devenu dépendant de la puissance des ordinateurs, dont on imagine la croissance illimitée comme acquise. Par exemple, la puce que l'on peut trouver à l'intérieur des cartes d'anniversaire a plus de puissance de traitement que celle dont pouvaient disposer les Alliés en 1945. « Hitler, Churchill, ou Roosevelt aurait peut-être commis des crimes pour se procurer cette puce. Mais que faisons-nous avec elle ? Après l'anniversaire, nous jetons la carte et la puce à la poubelle, » écrit-il.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
30 Septembre 1994 n°603
Publicité
Publicité
Publicité