Microsoft a acheté Genee et sa technologie de planification et de prise de rendez-vous basée sur de l'apprentissage machine.

L'Image du jour

Microsoft a acheté Genee et sa technologie de planification et de prise de rendez-vous basée sur de l'apprentissage machine.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

La FTC va surveiller Google pendant 20 ans sur la vie privée

La FTC va surveiller Google pendant 20 ans sur la vie privée

Google a annoncé qu'il avait trouvé un accord avec la Federal Trade Commission (FTC) concernant les questions de confidentialité posées par son réseau social Buzz. Le géant devra se soumettre à un audit indépendant de ses pratiques en matière de confidentialité et ce pendant 20 ans.

La firme de Moutain View a accepté de se soumettre  à des conditions assez sévères émanant de la FTC, l'organisme de régulation américain,  après le lancement de Google Buzz. Lancé en grandes pompes en février 2010, le réseau social  avait fait l'objet de milliers de plaintes d'internautes. Il a été déployé auprès des utilisateurs de la messagerie Gmail, mais l'option permettant de refuser de s'inscrire sur Buzz n'était pas opérationnelle. Les nombreux internautes qui avaient choisi de ne pas rejoindre le réseau social s'y trouvaient donc inscrits, quoiqu'ils fassent. Ceux qui avaient pris le train en marche ignoraient que leurs données personnelles puissent être partagées ou exposées aux yeux d'autres utilisateurs. La politique de confidentialité de Google au moment du lancement de Buzz était la suivante : «Lorsque vous vous inscrivez à un service particulier qui nécessite une inscription, nous vous demandons de fournir des renseignements personnels. Si nous utilisons ces informations d'une manière différente que celle pour laquelle elles ont été collectées, nous vous demanderons votre consentement avant de les utiliser ».

Des pratiques frauduleuses violant la vie privée

La  FTC reproche donc à Google d'avoir violé cette politique de confidentialité en utilisant les informations fournies pour Gmail à une autre fin. Le régulateur a également noté, -  en dépit de la présence d'options permettant de ne pas s'inscrire sur Buzz,  ou de le désactiver après s'y être inscrit -  que Google a induit en erreur les utilisateurs en usant de pratiques frauduleuses qui ont violé leur vie privée.
La FTC a donc exigé que Google mette en oeuvre un programme de protection des renseignements personnels complets. Elle demande à ce que la firme de Moutain View se soumette tous les deux ans à un audit indépendant de ses pratiques en matière de confidentialité et ce pendant 20 ans.  « Lorsque les entreprises font des promesses de confidentialité, elles doivent honorer leurs engagements », a déclaré Jon Leibowitz, président de la FTC, dans un communiqué annonçant l'accord sur Google Buzz. « C'est un règlement très contraignant qui garantit que Google fournira une protection forte pour la confidentialité des internautes, dans toutes ses opérations. »
Le régulateur rendra les termes de l'accord sur Google à la disposition du public, et ce texte sera soumis à consultation  jusqu'au 1er mai.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité