Le personnel d'IBM Nice et Paris a voté en assemblée générale une grève d'une semaine, reconductible par tranche de 24 heures

L'Image du jour

Le personnel d'IBM Nice et Paris a voté en assemblée générale une grève d'une semaine, reconductible par tranche de 24 heures

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

La sécurisation du système d'information prime souvent sur les projets

Selon une étude commandée par Fortinet, les DSI français abandonnent moins souvent un projet pour des raisons de sécurité, par rapport à la moyenne mondiale.

Selon une étude commandée par Fortinet, les DSI français abandonnent moins souvent un projet pour des raisons de sécurité, par rapport à la moyenne mondiale.

Selon une étude financée par Fortinet, les projets de sécurité peuvent être privilégiés sur les nouveaux projets métiers, mais moins en France qu'au niveau mondial.

Selon une étude menée dans quinze pays par le cabinet Lightspeed GMI pour Fortinet, 53% des décideurs dans le monde ont été amenés à abandonner un projet ou une nouvelle application pour consacrer leurs moyens à la sécurisation du système d'information face aux nouvelles cybermenaces. Le chiffre monte à 63% dans les entreprises où la direction générale met l'accent sur la sécurité. Cependant, la France est très en retrait avec seulement 45% de DSI ayant abandonné un projet pour des raisons de sécurité (52% dans les entreprises à forte pression sur la sécurité).

Ces tendances font partie d'un contexte où, selon la même étude, 90% des DSI dans le monde (81% en France) estiment qu'il est de plus en plus difficile de sécuriser le système d'information. La pression des directions générales pour que la DSI garantisse la sécurité du système d'information est d'ailleurs croissante passant, en un an, de 49% à 63% de DG faisant pression (64% à 71% en France). Les secteurs les plus sensibles sont les services financiers, les TIC et la distribution.

Les DSI français moins satisfaits sur les ressources affectées à la sécurité

D'une manière générale, la préoccupation vis-à-vis de la sécurité du système d'information est plus faible en France qu'en moyenne dans le monde et les investissements y sont également moins en croissance. Ainsi, l'inquiétude liée au BYOD concerne 85% des DSI dans le monde mais 82% des DSI français, le risque d'attaque persistante profonde inquiète 88% des DSI (85% en France), etc. Les DSI français réagissent aux menace pour moitié en augmentant les moyens consacrés à la sécurité, pour moitié en repensant la stratégie et l'emploi des moyens. Les proportions sont respectivement de 56% et 44% en moyenne mondiale. Le big data entraîne des investissements plus onéreux par la moitié des DSI dans le monde et entraîne un changement d'approche pour 89% mais, en France, les chiffres sont respectivement de 40% et 88%.

Les Français sont, par contre, moins satisfaits que la moyenne en matière de ressources affectées à la sécurité. Il y a un an, 80% des DSI dans le monde jugeaient disposer de suffisamment de moyens contre 83% aujourd'hui. La tendance est inverse en France avec, respectivement, 75% et 73%, soit une baisse de la satisfaction.

A propos de l'étude :

L'étude Fortinet Security Census 2014 a été menée par le cabinet Lightspeed GMI sur la commande de Fortinet, fournisseur de solutions de sécurité. 1610 décideurs informatiques, essentiellement des DSI, Directeurs Techniques, Directeurs/Responsables informatique, issus pour l'essentiel d'entreprises de plus de 500 collaborateurs ont été interrogés dans 15 pays : Australie, Allemagne, Brésil, Canada, Chine, Colombie, Corée, Espagne, Etats-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Mexique et Royaume-Uni.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité