Dassault Systèmes a reconstitué en réalité virtuelle interactive et immersive le port d'Arromanches, théâtre du débarquement du 6 juin 1944.

L'Image du jour

Dassault Systèmes a reconstitué en réalité virtuelle interactive et immersive le port d'Arromanches, théâtre du débarquement du 6 juin 1944.

Big data : zoom sur les usages et les applications

Dernier Dossier

Big data : zoom sur les usages et les applications

2014 devrait être une année de transition pour le big data en France. En effet, les projets se multiplient et commencent timidement à se professionnal...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

PARTNER ZONE
Nous vous proposons des espaces d'information et de services dédiés à des acteurs du marché IT. Vous y trouverez de nombreux livres blancs, vidéos, articles...

Partner Desk

Nous vous proposons, dans ces espaces, les dernières nouveautés d'une marque IT.

Webcast

FERMER

OFFRE D'EMPLOI

Découvrez chaque jour des offres d'emploi 100% IT et profitez de toute la puissance de LMI pour promouvoir votre carrière.

Accéder au site 

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

Le cloud bientôt « conquérant » de Huawei

Le cloud bientôt « conquérant » de Huawei

Le centre de R&D de Huawei

Après une première visite au campus de Huawei à Shenzhen, nous avons pu discuter des solutions cloud computing que le chinois entend bien exporter un peu partout dans le monde.

Lors d'un voyage de presse en Chine, nous avons pu visiter le centre de recherche et développement de Huawei à Shanghai. Un immeuble impressionnant qui a couté la bagatelle de 3 milliards de Yuan au constructeur chinois et accueille 8 000 personnes. Une vitrine technologique pour accueillir des petits groupes de clients étrangers. Secret industriel oblige, nous n'avons pas visité les laboratoires de recherche, seules les parties exposition nous étaient ouvertes et elles ressemblaient malheureusement au show room que nous avions déjà parcouru à Shenzhen qui présentait la galaxie produits et services du constructeur (voir illustration ci-dessous).



Le centre de Shanghai est également une plate-forme de démonstration des solutions mises en oeuvre chez Huawei et qui pourraient être déployées chez des clients. 600 serveurs par exemple alimentent les postes de travail de type client léger sur protocole RDP. Un serveur dessert une vingtaine d'utilisateurs. « Le salarié peut prendre n'importe quel poste pour travailler et jusqu'à 200 000 PC peuvent être gérés par notre staff », nous a assuré Zhu Zhi Liang, le porte-parole de Huawei. Ce dernier met en avant les économies d'énergie réalisées avec cette solution et chiffre même à 71% la réduction possible, soit une consommation passant de 78 à 22 watts (d'un PC classique à un client léger avec un écran LCD). Rien d'extraordinaire en Europe ou aux États-Unis, mais en Chine où les coupures de courant ne sont pas inhabituelles dans certaines régions, les économies d'énergie sont une des priorités du régime.

Un cloud développé avec les ressources internes

L'autre grand chantier de la division entreprise de Huawei, c'est bien sûr le cloud computing avec des développements maison. « Nous grandirons plus vite avec nos propres solutions. Nous fournissons déjà le Big Cloud de China Mobile  avec près de 1 000 serveurs déployés (...) mais également le cloud du système de santé chinois pour de l'aide au diagnostic médical (voir ci-dessous) et assurer la centralisation des ressources des hôpitaux. » Huawei fournit également des capacités de calcul en ligne à Unicom, l'autre grand opérateur chinois, et des ressources à la Shanghai Middle School.



Comme nous l'avons déjà abordé dans un premier sujet, Huawei est aujourd'hui un des principaux fournisseurs de serveurs aux acteurs chinois du web, la plate-forme d'e-commerce Alibaba et le moteur de recherche Baidu. Fort de sa maitrise des infrastructures serveur, réseau et stockage, le constructeur chinois a construit sa plate-forme cloud computing en développent ses propres solutions d'orchestration et d'automatisation en réutilisant des composants libres.  Si Huawei collabore bien sûr avec les principaux éditeurs du marché de la virtualisation - VMware, Microsoft ou Citrix - pour travailler avec certains opérateurs sur des plates-formes IaaS, il privilégie le logiciel libre. Très fort en Chine, Huawei doit affronter une rude concurrence en Europe : SSII, opérateurs, constructeurs américains ou japonais... le cloud computing a déjà plusieurs visages en France qu'il soit public ou privé. La bataille se fera ici sur le service et pas uniquement sur les prix. Le chinois ne désire pas brader ses produits et ses services même s'il sait ajuster ses tarifs au plus juste quand il le faut. Un concurrent qui affute ses armes avant de partir à la conquête du monde. De l'aveu même de Huawei, son cloud n'en est encore qu'à la première génération et avec un marché intérieur encore en croissance, la division entreprise du chinois a encore de beaux jours devant elle.

 

Article de Serge Leblal

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 09/12/2011 à 14h15 par guy (Membre) :

vraiment rien a dire

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité