Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

L'Image du jour

Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Le gouvernement japonais dément tout hack de sa défense nationale

L'infrastructure de la défense japonaise est articulé autour de deux réseaux, l'un ouvert l'autre fermé. (crédit : Ministère japonais de la défense)

L'infrastructure de la défense japonaise est articulé autour de deux réseaux, l'un ouvert l'autre fermé. (crédit : Ministère japonais de la défense)

D'après un article du quotidien Kyodo News paru dimanche, les systèmes informatiques du département de la Défense auraient été visés par une attaque de hackers. Une information démentie par le gouvernement japonais.

Les systèmes informatiques de la défense nationale du Japon auraient-ils percés par des hackers ? C'est en tout cas ce qu'a indiqué ce dimanche Kyodo News et Japan Times, d'après des sources en provenance du ministère de la Défense japonais. Selon le quotidien, un attaquant a été capable de pénétrer dans les systèmes informatiques des forces de défense au sol du Japon (Ground Self Defense Force). Le ministère de la Défense aurait découvert cette attaque en septembre. Ce lundi, un porte-parole du gouvernement a cependant indiqué à Bloomberg que l'article de Kyodo News n'était pas exact. Le ministère reçoit chaque jour de nombreux e-mails suspects et d'autres contacts censés être des cyberattaques mais le gouvernement ne souhaite pas s'étendre sur ce sujet pour éviter de faire fuiter des informations concernant sa défense nationale.

L'attaque qui aurait ciblé en septembre les systèmes informatiques de la défense japonaise n'impliquerait pas de message électronique. L'attaquant serait parvenu à utiliser des ordinateurs de la National Defense Academy et de la National Defense Medical College comme des passerelles pour aller dans l'infrastructure d'information de défense (DII) à laquelle se connecte les bases japonaises. D'après le site du ministère de la défense japonais, cette infrastructure est constituée de deux réseaux, l'un ouvert, l'autre fermé, sachant que le premier est connecté à Internet via un pare-feu. Le hacker aurait utilisé un lien entre les deux pour mener son attaque, a indiqué une source citée par Kyodo News.

Un plan cybersécurité encore jeune

Le gouvernement a immédiatement monté d'un cran son niveau d'alerte cybersécurité suite à la découverte de cette attaque et a temporairement bloqué l'accès Internet aux agents travaillant dans les forces de défense au sol. Cela fait seulement trois ans que le Japon a décidé de créer sa propre unité de défense cyber, rendant des comptes au ministère au travers des systèmes de commande et de contrôle des communications (C4SC), afin de muscler ses systèmes informatiques contre les cyberattaques.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité