Le personnel d'IBM Nice et Paris a voté en assemblée générale une grève d'une semaine, reconductible par tranche de 24 heures

L'Image du jour

Le personnel d'IBM Nice et Paris a voté en assemblée générale une grève d'une semaine, reconductible par tranche de 24 heures

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
2
Réagissez Imprimer Envoyer

Le MIT travaille sur un ordinateur quantique casseur de chiffrement

D’après le MIT, il est possible de faire facilement évoluer l’algorithme quantique de Shor, du nom de son créateur Peter Shor, afin de décupler ses capacités. (crédit : D.R.)

D’après le MIT, il est possible de faire facilement évoluer l’algorithme quantique de Shor, du nom de son créateur Peter Shor, afin de décupler ses capacités. (crédit : D.R.)

En association avec l'Université d'Innsbruck en Autriche, le Massachusetts Institute of Technology a mis au point un ordinateur quantique à 5 atomes évolutif qui pourrait finir par rendre le chiffrement actuel obsolète. Une annonce qui n'a pas manqué de faire réagir la NSA.

Dans l'informatique traditionnelle, les nombres sont représentés soit par des 0 soit par des 1. Comparativement, l'informatique quantique repose sur une unité d'échelle atomique, le « qubit » ou bit quantique, qui se compose de la superposition des deux états 0 et 1. Cette combinaison linéaire des deux états est beaucoup plus efficace. Il faut en général 12 qubits environ pour factoriser le nombre 15. Mais cette semaine, des chercheurs du MIT et de l'Université d'Innsbruck en Autriche ont trouvé un moyen de réduire la quantité de qubits à cinq, chaque qubit représentant un seul atome. En utilisant des impulsions laser pour maintenir les atomes dans un piège à ions et stabiliser le système quantique, le nouveau système promet aussi une bonne évolutivité, puisqu’il est possible d’ajouter plusieurs atomes et plusieurs lasers pour construire un ordinateur quantique plus puissant et plus rapide qui sera capable de factoriser des nombres beaucoup plus grands.

Cependant, en retour, la solution représente un risque pour les méthodes de factorisation qui utilisent un algorithme de cryptographie asymétrique comme le chiffrement RSA, utilisé pour protéger les cartes de crédit, les secrets d'État et d'autres données confidentielles. À bien des égards, la solution répond à un défi posé en 1994 par Peter Shor, professeur du MIT, qui a mis au point un algorithme quantique capable de calculer les facteurs premiers d'un grand nombre de façon beaucoup plus efficace qu'un ordinateur classique. Le nombre 15 est le plus petit nombre permettant de démontrer l'intérêt significatif de l’algorithme de Shor. Sans connaitre les réponses au préalable, le nouveau système a donné les bons facteurs avec un niveau de résultats supérieur à 99 %.

Un développement qui demandera beaucoup d’argent

« Nous montrons que l'algorithme de Shor, l'algorithme quantique le plus complexe connu à ce jour, est utilisable simplement : tout ce que l’on a à faire est d'aller dans un laboratoire, complexifier la technologie, et normalement, on devrait pouvoir développer un plus grand ordinateur quantique », a déclaré Isaac Chuang, professeur de physique et professeur de génie électrique et d'informatique au MIT. « Il faudra encore dépenser énormément d'argent pour le développer, et l’ordinateur quantique ne risque pas de se retrouver sur votre bureau de sitôt. Mais aujourd’hui, il s’agit plus de progresser en ingénierie qu’en physique fondamentale », a ajouté le professeur. Les résultats de nouveaux travaux ont été publiés vendredi dans la revue Science.

« Pour les générations futures, nous prévoyons un système carrément évolutif, dès l’instant où le dispositif peut piéger plusieurs atomes et que plusieurs faisceaux laser peuvent contrôler les impulsions », a déclaré Isaac Chuang. « Nous ne voyons aucun obstacle physique à cette évolution ». Même si l’arrivée d’un ordinateur quantique fonctionnel assez grand pour casser le chiffrement RSA traditionnel paraît encore un peu lointaine, l'Agence de sécurité nationale des États unis, la NSA, prend l’option au sérieux. En janvier, l’agence a publié une FAQ sur le potentiel de cette technologie. « Un État ne voudra probablement pas stocker ses secrets en utilisant un système de chiffrement qui garantit seulement une factorisation difficile à inverser », a expliqué Isaac Chuang. « Parce que, quand les ordinateurs quantiques commenceront à arriver [les pays adversaires] qui disposeront de la technologie pourront décrypter tous les anciens secrets ».

COMMENTAIRES de l'ARTICLE2

le 07/03/2016 à 20h15 par Visiteur8117 :

Dejà le terme technique 'bit' était un peu tendancieux mais avec la notion de 'qubit' l'on s'enfonce dans la complexité !

Signaler un abus

le 07/03/2016 à 17h46 par Visiteur8115 :

"ordinateur quantique à 5 atomes évolutif" expliquez-moi, comment, que je puisse procéder sur mon engin de 722 Qubits

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité