Créé par des chercheurs israéliens, le malware Fansmitter exploite les ondes sonores du ventilateur d'un PC pour transférer des données.

L'Image du jour

Créé par des chercheurs israéliens, le malware Fansmitter exploite les ondes sonores du ventilateur d'un PC pour transférer des données.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Les Google Glass 2 se dévoilent

Aucun des documents déposés pour homologation à la « Commission fédérale des communications » américaine, la FCC, ne portent la mention « Enterprise Edition ». Mais le mode d'emploi indique qu’une lumière verte s’allume quand la caméra est activée.

Aucun des documents déposés pour homologation à la « Commission fédérale des communications » américaine, la FCC, ne portent la mention « Enterprise Edition ». Mais le mode d'emploi indique qu’une lumière verte s’allume quand la caméra est activée.

Les Google Glass ont beaucoup fait parler d'elles avant de retomber dans l'oubli. Mais la firme de Mountain View se prépare à sortir une seconde génération qui corrige certains points décriés.

Il y a quasiment un an, Google mettait fin à son programme Glass Explorer. Mais la firme de Mountain View n’a pas pour autant abandonné le projet, confié depuis à Tony Fadell, l’ancien CEO de Nest, une startup acquise par Google en 2014. De fait, comme le prouve les documents publiés lundi, le projet est bien vivant : les documents déposés auprès de la « Commission fédérale des communications » américaine, la FCC, détaillent précisément à quoi ressemblera la v2 des Google Glass. Ils indiquent aussi que la nouvelle version sera vraisemblablement destinée à des situations de productivité en milieu de travail. Sur les photos de la FCC, le cerceau entourant le visage a disparu. En outre, la partie qui tient le prisme en verre peut se replier sur l'écouteur.


 

D’après la photo, il semble qu’il soit possible de replier la partie articulée soutenant le prisme, ce qui permettrait de ranger facilement les Glass dans une poche.

Selon les articles publiés plus tôt cette année par le Wall Street Journal et le site 9to5Google, sur la nouvelle version, le prisme est plus grand (pour améliorer le confort et le champ de vision), le processeur Intel intégré est plus performant, et la batterie a une meilleure autonomie. Enfin, la fabrication est plus robuste et les Glass v2 seraient même waterproof. Ces spécificités semblent indiquer que Google vise les secteurs de l’entreprise ou de l’industrie, où les exigences sont plus rigoureuses.

En parcourant le document FCC relatif au « taux d’absorption des fréquences radios » par le corps humain, il est clair que la nouvelle version supporte le WiFi 5 GHz, comme l’avaient suggéré de précédents articles.

La charnière a l’air robuste, mais on se demande si le dispositif pourra vraiment tenir sur le visage d'une personne travaillant sur une chaîne de montage ou dans une salle d'opération… Probablement pas. Il est important de rappeler que les photos présentées à la FCC ne ressemblent pas forcément au produit final. La FCC doit essentiellement donner un avis technique sur les fréquences radio, et non esthétique. D’ailleurs, sur une des photos appartenant aux documents déposés à FCC, les « nouvelles » Glass ne sont pas très différentes de ce que l’on connaît déjà.

Le chemin suivi par les Google Glass a été un peu chaotique. Il y a un an et demi, la direction du programme avait été confiée à Ivy Ross, un ancien spécialiste en marketing pour les produits de luxe. Peu de temps après, Diane von Furstenberg proposait des Google Glass dans ses gammes mode et chic. Mais aujourd’hui, il semble que Google a renoncé à sortir une version grand public de son produit (malgré l’esprit très consumériste de Toni Fadell), et pousse les Glass vers des secteurs de production, où, très probablement, la fonctionnalité passe avant l’esthétique. Selon 9to5Google, en interne, la version « Enterprise Edition » est simplement appelée « EE », mais le projet soumis à la FCC le 12 juin dernier se réfère à un appareil « GG1 ».

La fin des enregistrements vidéo secrets

À noter, dans le mode d'emploi présenté à la FCC, un détail très intéressant qui devrait rassurer tous les détracteurs des Google Glass qui craignaient d’être filmés ou d’être pris en photo à leur insu : « Appuyez sur le bouton de l'appareil photo pour prendre une photo. Maintenez le bouton enfoncé pour enregistrer une vidéo. La lumière verte indique que l'appareil est actif ». C’est peut-être aussi un message à toutes les DRH : les lois changent, un salarié ne peut pas surveiller un autre salarié à son insu en milieu de travail.

 

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
10 Mai 1993 n°544
Publicité
Publicité
Publicité