Avec plus de 30 000 inscrits pour sa 2e édition de BIG 2016, Bpifrance a réuni start-ups, ETI, grands comptes et entrepreneurs.

L'Image du jour

Avec plus de 30 000 inscrits pour sa 2e édition de BIG 2016, Bpifrance a réuni start-ups, ETI, grands comptes et entrepreneurs.

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
4
Réagissez Imprimer Envoyer

Les métiers de l'Open Source sont les plus recherchés

Crédit: D.R

Crédit: D.R

Des articles publiés sur des sites américains prédisent une montée en puissance du besoin en professionnels des langages de programmation Open Source.

Les perspectives d'embauche des candidats possédant des compétences technologiques en général et sous Linux en particulier seraient meilleures que la moyenne sur un marché de l'emploi actuellement morose. C'est ce que montrent plusieurs articles parus sur des sites américains. Ceux-ci laissent en effet entrevoir un avenir des plus engageants pour ceux qui possèdent des expertises liées à Android, à Linux et aux logiciels libres. Le « top five des jobs technologiques pointe les opportunités pour les professionnels de Linux » faisait la Une, vendredi dernier, du site Linux.com. Un article dans lequel Jennifer Cloer, pour la partie recrutements, et le cabinet Robert Half International, pour l'aspect salaires, ont dressé une liste des cinq principaux emplois IT les plus rémunérateurs en 2013.

Des métiers exigeant une parfaite maîtrise de Linux

Les développeurs d'applications mobiles, les ingénieurs spécialistes de réseaux sans fil, les spécialistes de la modélisation de données et les administrateurs de sites web seront les emplois les mieux rétribués l'an prochain, et « la chose la plus importante que ces métiers ont en commun, c'est qu'ils exigent chacun une compréhension fondamentale de Linux », note Jennifer Cloer.

Egalement paru vendredi sur le site d'IT World, un article intitulé « Les amateurs de logiciels libres actuellement en forte demande », dans lequel l'auteur Brian Proffitt réfléchit au système d'exploitation Contiki. Puis, hier, un autre article paru sur le site d'emploi IT Dice a énuméré plusieurs compétences clés recherchées à des niveaux records. Les développeurs de logiciels et les responsables qualité figurent en tête de liste, et parmi ceux-ci on trouve également les professionnels de Python, Ruby on Rails, Android et JBoss. « Le besoin en compétences autour des langages de programmation Open Source utilisés pour de nombreuses  applications et technologies web est évidente concernant Python et Ruby », rappelle l'article de Dice. « Le besoin en profils spécialisés dans ces deux langages a atteint des sommets sur six des dix mois écoulés de 2012. »

Comme pour Android sur Linux, les offres d'emploi dans ce domaine ont augmenté de 33% au cours de l'année dernière, précise Dice. En bref, « les professionnels de la technologie avec ces compétences et cette expertise sont recherchés comme jamais auparavant sur Dice », conclut le site d'emploi.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE4

le 20/11/2012 à 14h55 par Pol (Membre) :

(re)Bonjour,
un correctif au commentaire ci-dessous. M. Fermigier a donné suite aujourd'hui. Je m'entretiens demain avec un de ses collaborateurs. Je ne soulignerais pas le délais de réaction car l'important est que les choses se fassent.
Pol

Signaler un abus

le 20/11/2012 à 11h06 par Pol (Membre) :

Bonjour,
article intéressant.

Pour vous apporter un témoignage d'un autre problème lié à l'open-source et à la réalité quotidienne relative aux SS2L et autres associations dont l'activité est liée au développement et à l'usage de logiciels open-source.

Suite à une tribune dans Le Monde, intitulée "Il faut enseigner le libre en France" signée par Patrice Bertrand, Roberto Di Cosmo et Stéphane Fermigier, nous avons pris la liberté de contacter ces 3 éminences. Ceci afin de savoir : par qui / quand / comment le libre peut il être enseigné. A ce jour nous n'avons aucun retour d'aucune sorte des deux premiers, seul M. Fermigier a accusé réception de notre demande de renseignement / proposition de participation sans pour autant faire suite.

Nous nous sommes permis cette démarche à deux titres :
1. Fondateurs de l'association Silex Labs - http://www.silexlabs.org - association à but non lucratif dont l'objet est la promotion, le maintien (...) de logiciels open-souces (700.000 téléchargements atteints en juin 2012 - chiffres sourceforge). Implication dans des programmes pédagogiques au sein du groupe Studialis etc...
2. Fondateurs d'Intermedia Paris - SSLL - http://www.intermedia-paris.fr - société développant ses propres solutions open-sources et contribuant à des projets internationaux.

Notre objectif premier était de savoir comment ce voeux pieux était susceptible de se réaliser et de savoir comment nous pouvions nous impliquer dans cette aventure.

Le second objectif était de témoigner du fait que, malgré l'existence de nombreuses associations / fondations / dispositifs financés par la région (...), notre association ne trouve aucun interlocuteur valable pour assurer un peu de visibilité à nos actions (workshops, évènements, encadrement d'étudiants, création de projets innovants...).

Le constat que vous faites dans cet article est avéré mais reste en France le périmètre de quelques structures / personnes captant la quasi totalité de l'éclairage médiatique et ne "partageant" pas leur pré-carré. Ce qui à mon sens ne participe pas de l'idée fondatrice de l'open-source.

Si d'aventure vous êtes disponible pour faire un état des lieux véritable, non de l'usage, mais de la formation autour de l'open-source en France, nous nous tenons à votre disposition.

Signaler un abus

le 31/10/2012 à 20h01 par romi (Membre) :

oui, comme dit Kilimandjaro, c'est toujours "à petits pas" qu'on avance en France...
à tel point que malgré une dizaine d'années d'expérience professionnelle avec Linux j'hésite toujours à le mettre en avant lors d'entretiens, voir je l'occulte, ne sachant pas à qui j'ai à faire
de quoi devenir schizo!

Signaler un abus

le 10/10/2012 à 13h11 par Kilimandjaro (Membre) :

Y'a pas qu'en Amérique que le vent tourne : si vous habitez sur l'axe RP/Lyon/Sophia, ce n'est pas le choix qui manque en ce moment !

Le vrai problème reste le conservatisme bien français, les petites habitudes qu'il faut remettre en question, mais côté administration, on pourrait facilement passer 50% des postes clients via XDMCP sous GNU/Linux aujourd'hui, surtout avec les serveurs monstrueux que l'on construit pour moins de 1000€ ! Le profil itinérant est devenu un boulet, et ce n'est pas les solutions qui manquent - encore faut-il vouloir les trouver !

Côté conception en revanche, la donne est moins franche. Là où les américains ont compris le potentiel de leurs ingénieurs d'études, les français veulent des spécialistes GNU/Linux pour les faire boser sous windev... Quand un consultant informatique vous sort que "linux et mac, c'est pareil", vous comprenez mieux d'où vient le problème de ce pays. Nous avons le potentiel, mais comme toujours, nous nous pavanons dans la dépendance. Ça évoluera sûrement avec le temps, mais nous perdons une fois encore de précieuses années.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité