Le Librem 15 de Purism sera le 1e PC portable libre avec une puce Intel récente capable de démarrer sur l'OS de son choix.

L'Image du jour

Le Librem 15 de Purism sera le 1e PC portable libre avec une puce Intel récente capable de démarrer sur l'OS de son choix.

Les 10 tendances technologiques 2015

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques 2015

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique dresse les 10 tendances technologiques qui marqueront l'année 2015. Du machine learning à la ré...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Les profils Linkedin siphonnés par une armée de robots

Crédit Photo: D.R

Crédit Photo: D.R

Le réseau social professionnel a attaqué en justice une société qui utilise des robots pour collecter les profils des utilisateurs de Linkedin et ensuite les revendre. De même, une autre entreprise propose une extension pour navigateur qui dévoile les adresses mails des abonnés.

En janvier, Linkedin a déposé une plainte contre X pour la création de faux profils pour pouvoir se connecter à des utilisateurs et siphonner leurs profils professionnels. Après enquête, la société derrière ce procédé a été identifiée. Le réseau social a déposé plainte la semaine dernière à San Francisco, selon le site GigaOM, contre une start-up baptisée HiringSolved fondée par Shon Burton. L'identification de ce dernier a été rendu possible en collectant les adresses IP associées aux robots liés aux faux profils. Linkedin a ensuite retracé les adresses IP vers une plateforme connue de cloud computing dont les factures étaient adressées à Shon Burton.

Linkedin veut maintenant obtenir des dommages et intérêts de Shon Burton et HiringSolved, qui vend ses données entre 199 et 799 dollars à ses abonnés. Pour le réseau social, l'utilisation de robots pour siphonner son site est considérée comme une rupture du contrat et une violation du droit d'auteur.

Une extension très indiscrète

Shon Burton s'est défendu en niant qu'il avait fait quelque chose de mal. « Je peux dire que nous ne croyons pas avoir quelque chose d'illégal. HiringSloved est un nouvel outil pour les entreprises baptisé « Personal Agregator » et il est considéré comme le meilleur dans sa catégorie », explique le responsable. Des propos qui ne rassurent pas les utilisateurs de Linkedin car leur profil a été récupéré sans leur consentement et sans aucun moyen de modification.

Ce système de collecte d'informations sur les profils semble se développer sur Linkedin. Cette semaine, le site a alerté ses abonnés de ne pas télécharger le plug-in pour navigateur « Hack In » de la société Sell Hack, qui plaçait un bouton sur un profil pour révéler la vraie adresse email des utilisateurs. Pour sa défense, la société a expliqué que le plug-in ne récupérait pas l'adresse mail en piratant Linkedin, mais en utilisant un algorithme qui recherche l'adresse dans des données publiques. Linkedin a demandé aux auteurs de cette extension de cesser et de retirer immédiatement leur logiciel.

Article de Jacques Cheminat

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité