Avec App Maker, Google propose des outils pour faciliter la réalisation rapide d'applications personnalisées pour les métiers dans les entreprises.

L'Image du jour

Avec App Maker, Google propose des outils pour faciliter la réalisation rapide d'applications personnalisées pour les métiers dans les entreprises.

Les 10 tendances technologiques en 2017

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques en 2017

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique a établi une liste des 10 tendances technologiques à venir ou qui vont se poursuivre en 2017....

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
3
Réagissez Imprimer Envoyer

Les salaires des informaticiens en hausse d'1,5% en 2015

Les développeurs, consultants spécialistes ERP ainsi que les responsables BI sont les mieux placés au hit-parade des salaires, révèle le cabinet Hays dans son enquête 2015 sur les salaires. Crédit: D.R.

Les développeurs, consultants spécialistes ERP ainsi que les responsables BI sont les mieux placés au hit-parade des salaires, révèle le cabinet Hays dans son enquête 2015 sur les salaires. Crédit: D.R.

En 2015, les professionnels de l'informatique et des télécoms ont vu leur salaire augmenter de 1,5% par rapport à 2014, d'après la 6ème édition de l'étude de rémunération nationale de Hays. Les mieux lotis sont les spécialistes du e-commerce, des objets connectés, du cloud et du big data., dans un contexte où les écarts de salaires persistent entre Paris et la province.

D'après l'enquête de Hays sur les recrutements et les salaires 2015 du secteur de l'informatique et des télécoms, les niveaux de salaires ont progressé de 1,5% par rapport à 2014. Les professionnels des secteurs du e-commerce, des objets connectés, du cloud et du big data ont connu les plus fortes revalorisations salariales. Selon le cabinet, la rareté des compétences sur certaines technologies récentes et le manque de formations adaptées ont contribué indirectement à revoir les grilles de salaires en vigueur.

Les développeurs web restent toujours très demandés avec entre 38/43 K€ annuels pour un profil junior et jusqu'à 60 à 65 K€ pour un confirmé (en Ile-de-France). Il en est de même pour les consultants ERP (entre 35 à 39 K€ pour ceux ayant moins de 3 ans d'expérience et jusqu'à  60/75 K€ pour les expérimentés) ainsi que pour les consultants décisionnels (entre 35 à 42 K€ au démarrage et jusqu'à 70/80 K€ pour des candidats confirmés. La palme revient aux responsables BI, dont le salaire commence entre 55/65 K€ pour atteindre jusqu'à 90 K€.

Des salaires inférieurs de 15% en région

Si les informaticiens sont plutôt bien lotis, des disparités importantes continuent d’accentuer le clivage Paris/Régions. Les postes en province souffrent en effet d’une rémunération de 15% inférieure aux salaires parisiens. Pour Hays, ce facteur complique sérieusement les questions de mobilité, qui pourraient pallier la pénurie de certains profils spécialisés. Les auteurs de l’étude constatent également l’apparition de parts variables individuelles (sur objectifs personnels) dans les packages de rémunération IT et des niveaux de salaires plus élevés pour les postes de développeurs que pour les fonctions liées aux infrastructures.

Hays a également fait un point sur les tarifs pratiqués par les freelances dans le secteur des services IT. Ils facturent en moyenne entre 500 et 600 € de prestations journalières. En tête de liste, on retrouve le consultant web analytique (jusqu’à 750 € HT pour un profil expérimenté) ainsi que le digital planner (650 € HT). Il existe un réel changement dans la façon de rémunérer ces indépendants en comparaison avec les informaticiens employés par des clients finaux et/ou SSII, fait remarquer le cabinet. Leur niveau d’expertise fait qu’ils peuvent générer un revenu 40% plus important que le reste du secteur. Pour Hays, ces écarts de rémunération expliquent l’évolution croissante du nombre de freelances en France. Le cabinet note en parallèle que les informaticiens ayant choisi ce statut sont de plus en plus spécialisés sur des technologies du web et du numérique. Du coup, ils hésitent de moins en moins à se lancer à leur compte et à devenir freelance. La France compte près de 50 000 indépendants dans le secteur des services IT. Hays espère, avec un certain optimisme, que cette forme de travail représentera les ESN de l’avenir. 

Méthologie

Pour identifier les grandes tendances du marché du recrutement, Hays a réalisé cette étude à partir d’un panel de plus de 3 200 candidats et clients. 

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE3

le 04/05/2016 à 01h11 par Visiteur8518 :

Je reste méfiant avec les résultats du cabinet Hays car généralement ils ne représentent pas bien la réalité des grilles de salaires moyens.
Je cite "38/43 K€ annuels pour un profil junior" ???? Ha bon pour un junior ?!! Alors il faudra sans doute me donner l'adresse de ces entreprises.
Car en tant que Développeur web fullstack (multifonction) même avec des compétences d'expertises multiples les entreprises en moyenne sont "radines" et j'ai plus de 8 ans d'expertises tout en sachant qu'en plus j'effectue une veille journalière tant sur les technos que sur le marché.
Autre exagération, c'est le fait de constater des écarts "en moyenne" de 15% en salaire hors île de france. Sauf que étonnement, je reçoit fréquemment des propositions de cabinet de chasseurs de têtes ou SSII me proposant des postes dans le Sud avec des salaires plus haut (voir identique) que ce que l'on me propose en île de france...
Tout en comptant les offres que l'on voit publigé avec salaire, vous nous expliquez Hays ?
Mais 38 K€ pour un dev junior ?! MDRRR Il y a plus d'un pseudo cabinet d'expert dont on leur apprendrait bien à travailler correctement et élevé de "bonnes" statistiques.
Les salaires que je vois sont une moyenne de ce que l'on me propose ou que je rencontre, ce n'est pas un cas isolé à ma seul personne.

Signaler un abus

le 17/01/2016 à 18h31 par Visiteur7780 :

Les salaires et tarifs freelance fournis par cette étude sont largement supérieurs à la réalité du terrain, et je sais très bien de quoi je parle...

Des salaires de 60/75 K€ pour développeurs web expérimentés, y'en a pas beaucoup en France LOL !!!

Signaler un abus

le 14/01/2016 à 11h22 par Visiteur7754 :

Il vaut mieux gagner 15% de moins en province et avoir une qualité de vie et un pouvoir d'achat 50% supérieur ...
Travailler à Paris et être enfermé dans une mégalopole ? Sans façon ...
Sans compter que dans nos métiers, la localisation géographique a de moins en moins d'importance ...

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
02 Février 1987 n°265
Publicité
Publicité