Une trentaine de sociétés dont HTC et Sequoia Partners ont créé une alliance au capital de 10Md$ pour investir dans la réalité virtuelle et augmentée.

L'Image du jour

Une trentaine de sociétés dont HTC et Sequoia Partners ont créé une alliance au capital de 10Md$ pour investir dans la réalité virtuelle et augmentée.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

Linkedin : 4 solutions pour proposer du contenu à ses abonnés

Alison Engel, directrice marketing de Linkedin

Alison Engel, directrice marketing de Linkedin

Les entreprises qui utilisent Linkedin peinent à trouver du contenu pour alimenter leurs followers, mais, selon la directrice marketing du réseau social professionnel, le contenu est déjà là, il suffit de le réexploiter.

Les 175 millions de professionnels LinkedIn à travers le monde sont une vraie mine d'or pour les marketeurs : selon le réseau social, ses abonnées forment une population parmi les plus instruites, les plus riches et les plus influentes sur le web. Mais, pour les nouveaux venus du marketing sur LinkedIn, peu familiers avec son portefeuille de fonctionnalités, il peut être difficile, voire impossible, de tirer partie des opportunités offertes par ce public. Les pages Entreprises, que LinkedIn a récemment mis à jour, sont la plaque tournante des professionnels, avec sa section Carrières et ses offres d'emploi, sa rubrique Produits où l'on trouve des informations sur les nouveautés et les produits à venir, la rubrique Informations sur les Employés ou encore la section Vue d'ensemble qui contient les dernières informations mises en ligne par l'entreprise. Selon Alison Engel, directrice marketing au niveau mondial de LinkedIn pour les solutions de marché, la section des mises à jours publiées par l'entreprise est une des rubriques les plus importantes pour les marketeurs. « C'est à ce moment là que vous établissez le contact avec votre public », a-t-elle expliqué. « Les messages que vous publiez apparaissent sur la page de votre entreprise et dans les flux de nouvelles. Ils sont au premier plan de l'expérience utilisateur qu'aura l'abonné au réseau social. Ils livrent aux professionnels des instanés sur l'entreprise tout au long de la journée ».

Ce qui pose souvent problème aux marketeurs, c'est de trouver suffisamment de contenu pertinent à poster régulièrement. « On m'interroge toujours sur les calendriers éditoriaux et on me demande s'il faut une équipe pour produire du contenu à des fins sociales », a ajouté Alison Engel. « La réponse est non, ce n'est pas nécessaire. Souvent, les entreprises ne voient pas que le contenu existe et qu'il se trouve déjà à portée de main ».

Pour ceux qui n'ont ni le temps, ni les ressources, voilà quatre types de contenus que les utilisateurs de LinkedIn attendent. Et, cerise sur le gâteau, ce contenu existe et il n'est même pas nécessaire de le créer.

1. Des nouvelles sur l'entreprise

La raison pour laquelle les gens suivent l'actualité d'une entreprise, c'est justement pour être tenu au courant au fur à mesure et bénéficier d'informations à jour sur l'entreprise », explique la directrice marketing de LinkedIn. « En général, c'est le genre d'informations qu'une entreprise possède déjà. Ce sont par exemple les communiqués de presse, des données sur les tendances du secteur, ou encore les annonces de produits et de services », a-t-elle ajouté. « Rien de tout cela ne demande de mobiliser une équipe particulière pour produire des contenus supplémentaires, puisque ce sont des informations qui existent probablement déjà », a-t-elle déclaré. «La présence sur LinkedIn doit vraiment se gérer comme le site web de l'entreprise, mais de façon plus immersive ».

2. Du contenu interactif

Alison Engel conseille aussi de diversifier le contenu afin de ne pas publier uniquement des informations statiques. Il faut penser à inclure des liens ou des vidéos dans certains messages pour inciter les utilisateurs à s'impliquer un peu plus. « IBM, par exemple, exploite le blog de l'entreprise et publie des extraits de messages qui renvoient au site principal où l'on peut lire la totalité du contenu », explique la directrice marketing. « Cela permet de replacer les visiteurs dans un contexte plus riche et d'encourager leur implication ». IBM agrémente également son contenu avec de la vidéo. Par l'exemple, un extrait du magazine Good avec lequel IBM a conclu un partenariat.

3. Des mises à jour mesurées

« Mais, tous les messages ne doivent pas être forcément liés à un contenu », explique aussi Alison Engel. L'entreprise peut publier des mises à jour pour rendre compte d'événements ou de conférences en cours. « Les marketeurs générent beaucoup d'activité autour des événements », ajoute la directrice marketing. Salesforce.com, par exemple, a eu beaucoup de succès avec ses mises à jour en amont de la conférence Cloudforce London. Elle a livré des informations sur les intervenants et les sessions de la conférence qu'elle avait déjà sous la main. Et, alors que le contenu était très ciblé et concernait une zone géographique bien déterminé, le directeur des contenus et de la stratégie sociale, a dit que ces informations avaient intéressé un grand nombre de followers.

4. Les contenus externes

« Ceux qui ont besoin d'encore plus de contenus, en dehors des nouvelles concernant l'entreprise, des informations ou des vidéos sur tel ou tel événement, peuvent aussi chercher quelque chose susceptible d'intéresser leur auditoire », a déclaré Alison Engel. Cisco, par exemple, diversifie ses mises à jour avec du contenu de tierces parties, des articles par exemple. « Il y a une réelle valeur ajoutée pour les gens qui suivent votre entreprise quand celle-ci inclut des articles de presse ou publie une histoire avec un point de vue intéressant », explique la directrice marketing. « Tout ce qui est mis en ligne ne doit pas obligatoirement provenir ou se rapporter uniquement à votre entreprise ».

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 06/06/2016 à 23h46 par Vincent (Membre) :

Bonjour,

Tres bon article, a vrai dire c'est difficile de se faire demarquer face a des millions de profils et competences.. selon mon experience que je me permet de partager avec vous.. faut un petit coup de pouce.

En ce qui me concerne, j'étais septique et pas très rassurée d'acheter des services sur internet pour booster mon profil Linkedin. J'ai fais un peu le tour et c'est vrai que lorsque l'on veut acheter des followers ou des compétences, il y a à boire et à manger.

J'étais a la recherche d'emploi et j'essayais donc de promouvoir mes compétences le max possible.

Personnellement, lorsque j'ai créé ma page Linkedin, j’ai toujours eu beaucoup de mal à faire grimper les chiffres, à part quelques contacts que j'avais dans mon adresse mail.

Pendant 2 mois, j'ai eu environ 25 abonnes et je désespérais un peu... Puisque personne ne me recommande pour aucune compétence. Je me suis donc laisser tenter et j'ai acheté des followers et même des compétences dans un premier temps sur le site www.ezylikes.com c'est une amie qui m'a recommandé ce site.

J'ai été très vite servie, rien a dire sur le service.

Je me suis demandé si ça allait vraiment m'apporter quelque chose de plus. Bah en fait, j’ai remarqué que ces followers et mes recommandations de compétences sont une puissante preuve sociale.. j'ai acheté 1000 entre followers et compétences et j'ai eu 2600 un petit peu de temps avec et un tas de j’aime sur mes postes en l'espace d'un mois à peu près.. Mon profil figurait parmi les premiers dans les recherches et j'ai même eu pas mal de propositions d’entretien pour finalement j’obtienne le poste que je cherchais dans l'espace d'un mois et demi.

Donc résultat, je ne trouve pas ça si vilain.
Voilà pour mon expérience perso.
Bon courage à tous.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
15 Octobre 1990 n°428
Publicité
Publicité
Publicité